Les associés de Marcil Lavallée.

La comptabilité autrement

Présente dans la communauté franco-ontarienne depuis plus de 35 ans, la firme Marcil Lavallée est d'abord née d'un désir de faire de la comptabilité autrement. Autant les deux fondateurs que l'ensemble des membres de l'équipe actuelle composée de 14 associés sont animés par la même culture d'entreprise où le client est au coeur de chaque démarche.
Assise dans la grande salle de réunion lumineuse de leurs bureaux de la place Blair à Ottawa, la comptable agréée Valérie Marcil est catégorique. Tous les employés de Marcil Lavallée, qu'ils soient associés, directeurs ou réceptionnistes, connaissent les valeurs de l'entreprise sur le bout de leurs doigts. «Le service à la clientèle est à la base de tout. Nous offrons un service personnalisé. Nous sommes d'abord des partenaires de nos clients.»
Le bien-être des employés est aussi un objectif poursuivi par la firme. «Tous les employés ont leur espace de travail. Nous offrons aussi des outils à la fine pointe de la technologie, explique celle qui est devenue associée en 2003. En 2008, nous avons choisi de devenir un Employeur de choix. Je crois que c'est encore plus important dans un contexte où nous devons travailler avec des employés de différentes générations.»
Heures de travail flexibles, mais aussi des activités de renforcement comme le Défi des entreprises ou encore le Cyclotour, autant d'initiatives qui permettent à la firme d'atteindre un haut taux de rétention des employés. 
Une firme francophone
En 1980, Bernard Marcil et Serge Lavallée partageaient ce souhait de mettre sur pied une firme de comptabilité indépendante dans la région d'Ottawa. Ils rêvaient surtout d'une firme francophone. «Nous avons tendance à le tenir pour acquis, mais nous travaillons tous les jours en français. Nous pourrions fusionner demain matin, mais nous voulons rester une entreprise francophone», souligne Valérie Marcil, qui ne se doutait pas qu'elle marcherait un jour dans les pas de son père Bernard.
«Je n'avais pas un intérêt particulier pour la comptabilité, mais j'étais très intéressée par le monde des affaires. Je ne voulais même pas faire mon stage ici !» ajoute-t-elle en riant. Mais «comme papa a toujours raison», elle finira par faire son stage de deux ans au sein de la firme cofondée par son paternel. «J'ai vraiment hérité de sa passion pour le métier. Il m'a appris à traiter les clients et les employés comme des membres de notre famille.»
Valérie Marcil, CPA, CA, associée
Une fois ses études à l'Université d'Ottawa complétées, elle joint officiellement la firme en 1998. Bernard Marcil est déjà à la retraite depuis quelques années et c'est son collègue cofondateur Serge Lavallée qui prend sous son aile la jeune comptable. «Il a vraiment été mon mentor. Il m'a appris le métier.»
Profession en évolution
La profession de comptable a beaucoup évolué, admet Valérie Marcil, et la firme a su s'adapter aux besoins changeants de la clientèle en mettant sur pied des services d'expert-conseil et de démarrage d'entreprise, notamment. «J'ai vu des clients commencer leur projet et c'est vraiment quelque chose de voir où ils sont rendus près de 20 ans plus tard.»
Les associés de la firme ont déjà dans la mire la prochaine génération qui prendra la relève de Marcil Lavallée. Pour l'instant, seul le fils de 14 ans de Valérie Marcil a manifesté un intérêt à son plus grand étonnement ! «C'est important pour nous de poursuivre la croissance de l'entreprise, de mettre en place les structures pour la relève afin que le cabinet continue d'exister longtemps. Nous souhaitons poursuivre la croissance de l'entreprise.»
Depuis 2011, Marcil Lavallée a aussi pignon sur rue à Gatineau afin de desservir sa clientèle québécoise. Un troisième bureau pourrait éventuellement voir le jour afin de répondre à la demande.
Implication communautaire
Dès le début de l'entreprise, il y a aussi eu ce besoin de redonner à la communauté. «Nous avons des clients et des organismes qui sont avec nous depuis 1980 et ce, même si les fondateurs sont partis depuis longtemps. C'est important de souligner cette loyauté. L'implication est une tradition que partagent tous les associés. Nos grands axes sont les arts, l'éducation et la santé», explique Valérie Marcil. En plus de soutenir Centraide, la firme s'implique auprès de la Fondation de l'Hôpital Montfort et de La Nouvelle Scène. Le bistro des nouvelles installations de la maison de théâtre du centre-ville d'Ottawa porte d'ailleurs maintenant le nom de Marcil Lavallée.
Fibre entrepreneuriale
Pas étonnant que la firme soit grandement sollicitée pour des stages par les étudiants francophones des deux côtés de la rivière. «Nous embauchons quatre à six stagiaires par année. Ce que nous recherchons, c'est d'abord la fibre entrepreneuriale. Notre travail c'est d'être à l'écoute des gens, de trouver des solutions. Il y a une grande nature humaine à notre métier. C'est sûr que si les étudiants rêvent un jour de vérifier Air Canada, ce n'est pas ici qu'ils vont le faire. Mais s'ils souhaitent travailler et avoir un impact dans leur communauté et avoir la chance de travailler sur une multitude de projets, ils vont trouver leur place parmi nous.