La Chine va lever les tarifs punitifs imposés sur le soya et le porc américains.

La Chine va lever les tarifs punitifs sur le soya et le porc des États-Unis

PÉKIN, Chine - La Chine va lever les droits de douane punitifs imposés sur le soya et le porc américains dans une guerre commerciale avec Washington, a annoncé vendredi une agence de presse officielle, une décision qui vient s'ajouter aux efforts de conciliation des deux pays avant la tenue de négociations.

La Chine va suspendre les hausses tarifaires sur le soya, le porc et certains autres produits agricoles, a annoncé l'agence de presse Xinhua, citant l'agence de planification du cabinet et le ministère du Commerce. Pékin «aide les entreprises nationales à acheter une certaine quantité de produits agricoles américains», a-t-elle indiqué, sans donner plus de précisions.

Cette décision fait suite à la décision, prise mercredi, par le président Donald Trump de reporter du 1er octobre au 15 octobre la hausse prévue des tarifs sur les importations en provenance de Chine.

Plusieurs espèrent voir les deux pays parvenir à désamorcer leur différend prolongé, qui menace la croissance économique mondiale. Cependant, il n'y a eu aucun signe de progrès sur les principaux problèmes soulevés par leur conflit sur le commerce et la technologie.

La décision de Pékin de rétablir l'accès au soya américain, peu coûteux, aiderait également les éleveurs de porcs chinois qui utilisent le soya comme aliment pour le bétail. Ils se remettent d'une épidémie de peste porcine africaine qui a entraîné une flambée des prix du porc.

Les appels téléphoniques aux ministères du Commerce et des Finances n'ont pas reçu de réponse vendredi, jour férié en Chine.

«La Chine a un marché énorme et les perspectives d'importation de produits agricoles américains de grande qualité sont vastes», a expliqué l'agence Xinhua. «La Chine espère que les États-Unis respecteront leurs engagements, feront progresser leurs engagements et créeront des conditions favorables à la coopération agricole bilatérale.»

Pékin a imposé l'année dernière des droits de douane de 25 pour cent sur les produits agricoles américains en réponse aux hausses tarifaires de l'administration Trump sur les produits chinois. Les importateurs ont reçu l'ordre de cesser d'acheter du soya, le plus important produit exporté par les États-Unis vers la Chine.

La Chine a ciblé les produits agricoles, touchant les régions rurales qui ont soutenu Trump lors de l'élection présidentielle de 2016.

Le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, a qualifié le report des hausses de tarifs de mercredi de «geste de bonne volonté envers les Chinois».

Les négociateurs chinois doivent se rendre à Washington au début octobre pour rencontrer M. Mnuchin et le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, selon le secrétaire au Trésor. Il a ajouté que des responsables américains et chinois de niveau intermédiaire devaient se rencontrer la semaine prochaine ou la semaine suivante pour préparer les discussions.

En retardant sa hausse tarifaire, M. Trump a laissé planer la possibilité que les négociations progressent suffisamment pour éviter cette augmentation indéfiniment. Les économistes estiment toutefois qu'un accord final est peu probable cette année.

Les hausses tarifaires des deux côtés pour des milliards de dollars de marchandises ont perturbé les activités des exploitations agricoles et des usines dans les deux pays, ce qui a pesé sur la croissance économique mondiale.