Pour chacune des canettes vendues, 1$ sera remis à des organismes qui veillent à l’intégration de réfugiés à Ottawa.

La bière à 1$ fait des mécontents

Le « Défi Bière à un dollar » du premier ministre ontarien, Doug Ford, est loin de convenir à tout le monde dans l’industrie brassicole.

À Ottawa, la microbrasserie Dominion City a décidé de détourner le pari de Doug Ford et de le relever à sa façon. L’entreprise lancera d’ici la fête du Travail la « Buck-a-Beer » — nom anglophone du « Défi Bière à un dollar » —, une ale blonde qui sera disponible en quantité limitée.

Pour chacune des canettes vendues, 1$ sera remis à des organismes qui veillent à l’intégration de réfugiés à Ottawa.

« Ça représente nos valeurs, indique Josh McJannett, copropriétaire à la brasserie Dominion City. Nous croyons fermement qu’une bière froide et un accueil chaleureux devraient aller ensemble. »

M. McJannett ne cache pas non plus que l’initiative de son entreprise est une forme de protestation contre l’annonce du premier ministre ontarien. Il soutient que pour Dominion City, vendre sa bière à 1 $, « c’est juste impossible ».

« C’est quoi la valeur d’une bonne bière? Ce n’est pas juste important de savoir si la bière est froide, si elle ne coûte pas cher. On croit qu’elle doit être délicieuse, bien faite, par des gens passionnés et, idéalement, faits avec des produits locaux. »

Favoritisme pour les multinationales?
Dans un long message publié sur Facebook, la Napanee Beer Company dénonce aussi la proposition du gouvernement Ford. L’entreprise soutient qu’en annonçant le retour du prix minimum de la bière à 1$ au Barley Days Brewery de Picton, M. Ford lance directement le défi aux microbrasseries ontariennes.

« Le gouvernement met au défi de petites entreprises à travers la province de faire moins d’argent sur les produits qu’ils travaillent si fort à produire, donc moins d’argent pour leur famille, leurs employés et leur communauté. »

Rappelons que pour inciter des brasseries à abaisser le prix de vente de leurs produits, l’administration Ford offre des incitatifs promotionnels comme un emplacement favorable sur les tablettes et dans les publicités des LCBO de la province. La Napanee Beer Company soutient que « seules les plus grandes mulnationales peuvent se permettre de vendre leur bière à 1$ sans perdre d’argent ».

La vice-présidente des Brasseurs nationaux du Canada — un regroupement des grandes brasseries Molson Coors, Labatt et Sleeman —, Emma Breen, lorsque questionnée sur les intentions des grands joueurs face au nouveau prix plancher de la bière en Ontario a simplement répondu par écrit « ne pas connaître les plans de ses membres » et que ceux-ci « fixent leur prix de façon indépendante ».