En collaboration avec Opération rentrer au foyer, Beau’s emploie de jeunes personnes dans le besoin pour faire sa livraison de bière à Ottawa.

La Beau’s livrée par des sans-abri

L’entreprise de bières artisanales est-ontarienne Beau’s a le coeur sur la main. Chaque année, jusqu’à 600 clients reçoivent à la maison des bières qui leurs sont livrées par des sans-abri. Un concept unique en Ontario.

En collaboration avec Opération rentrer au foyer, la brasserie Beau’s emploie de jeunes personnes dans le besoin pour faire sa livraison de bières à Ottawa. Située à Vankleek Hill, à plus d’une heure de la capitale fédérale, certains produits de la brasserie ne sont pas vendus en magasin. C’est pourquoi l’entreprise a opté pour un service en ligne de livraison à domicile, en 2011.

Au coût de 8 $, le client fait sa commande en ligne et reçoit la bière à sa porte. Ce montant est ensuite entièrement envoyé à Opération rentrer au foyer. En 2016, plus de 10 000 $ ont été remis cet organisme.

Pour la directrice des communications et membre de la famille fondatrice de Beau’s, Jennifer Beauchesne, « la bière a bien meilleur goût quand on sent qu’on a fait une bonne action ».

Celle-ci se dit enthousiaste face à l’arrivée du temps des fêtes. « Nous sommes beaucoup plus occupés durant cette période de l’année. Les gens pensent souvent à se faire livrer nos produits comme cadeau de dernière minute, et ils ne font pas que donner à une personne. Ils remettent aussi à un organisme, et ça fait du bien. »

Une autre bonne action

Mme Beauchesne affirme aussi que Beau’s est en plein processus pour ériger une brasserie au Rwanda. En plus de permettre la création d’emplois dans la région, l’établissement sera entièrement géré par des femmes.

Par ailleurs, les excès d’eau potable utilisée pour concevoir la bière pourront être conservés par les employés à la fin de la journée, « ce qui permettra aux familles de cuisiner quand ils retournent à la maison, de se laver ou même de s’abreuver ».

« En tant qu’entreprises, nous nous devons de regarder l’empreinte qu’on laisse au sein de notre communauté. Est-ce qu’on gère une entreprise qui a un but plus grand et qui va plus loin que simplement de faire un produit? Oui, on fait de la bière, de la bonne bière même, mais on fait quelque chose de plus fort aussi », soutient fièrement Mme Beauchesne.