Une soixantaine de personnes ont manifesté mercredi contre la fermeture des deux succursales de la Banque Laurentienne, à Campbell's Bay et à Fort-Coulonge.

La Banque Laurentienne se défend

La décision de fermer les deux succursales de la Banque Laurentienne de la MRC du Pontiac « n'a pas été prise à la légère », assure l'institution financière.
Alors que les 18 maires de la MRC de Pontiac ont manifesté mercredi pour dénoncer la fermeture, en juin prochain, des succursales de Campbell's Bay et de Fort-Coulonge, la porte-parole de la Banque Laurentienne, Hélène Soulard, souligne que « différents critères ont été tenus en compte pour identifier les succursales qui seraient visées par les fusions ».
Le nombre de visites et de transactions, de même que la proximité, ont été considérés dans l'analyse d'un « ensemble de facteurs », affirme Mme Soulard.
Le préfet de la MRC, Raymond Durocher, déplore notamment que la Banque Laurentienne ait indiqué vouloir continuer de faire affaire avec les municipalités utilisant ses services en les référant à la succursale du Plateau, à Gatineau. Il s'inquiète également pour les personnes âgées qui ne sont pas en mesure d'utiliser les services en ligne, d'autant plus que la Banque Laurentienne est la seule institution financière ayant pignon sur rue à Campbell's Bay.
Hélène Soulard note pour sa part qu'en plus des services en ligne, des transactions peuvent être effectuées par téléphone. L'institution évalue par ailleurs « certaines mesures d'atténuation », a indiqué la porte-parole.
Interrogée à savoir si l'entretien téléphonique prévu le 1er décembre prochain entre un dirigeant de la Banque Laurentienne et le député fédéral de Pontiac, William Amos, pourrait faire changer les choses, Mme Soulard a réitéré que la décision « n'a pas été prise à la légère ». « C'est une décision que nous maintenons », a-t-elle dit.