Hydro One versera à son chef de la direction un maximum de 1,5 million $ par année en rémunération directe, incluant un salaire de base ne dépassant pas 500 000 $.

Jusqu’à 1,5 M $ en rémunération directe pour le patron d'Hydro One

TORONTO — Le patron de Hydro One recevra jusqu’à 1,5 million $ en rémunération directe par année, selon le plan établi par l’entreprise et approuvé, vendredi, par le gouvernement de l’Ontario.

Selon le cadre proposé, la société versera à son chef de la direction un maximum de 1,5 million $ par année en rémunération directe, incluant un salaire de base ne dépassant pas 500 000 $. Il s’agit d’une rémunération directe inférieure de 25 % par rapport à celle de l’ancien patron, selon le communiqué du gouvernement de Doug Ford.

Les rémunérations incitatives à court terme et à long terme sont limitées à 1 million $.

Hydro One a été partiellement privatisée en novembre 2015 ; en décembre 2017, la province s’était délestée d’une participation de 53 % dans cette société maintenant cotée en Bourse.

En vertu d’une pièce législative adoptée par le gouvernement l’an dernier, l’Ontario peut livrer une directive formelle à la société privée sur la rémunération.

Le gouvernement provincial avait rejeté un plan précédent qui aurait établi un plafond de la rémunération du chef de la direction à près de 2,8 millions $.

Les cibles de performance incluront les contributions du chef de la direction aux réductions des coûts de transport et de distribution.

« La rémunération réelle pourrait être inférieure à 1,5 million $ si les objectifs ne sont pas atteints », a fait valoir le gouvernement Ford.

La rémunération des dirigeants de Hydro One s’était invitée dans la campagne électorale ontarienne au printemps dernier, les libéraux soutenant que les hausses étaient « inacceptables », et leurs adversaires y voyant une des conséquences de la privatisation de cette société d’État.

En campagne, le chef progressiste-conservateur Doug Ford surnommait le directeur, Mayo Schmidt, « l’homme de six millions de la première ministre », en référence à son salaire. Celui-ci a annoncé son départ à la retraite en juillet, le même jour de la démission de tous les membres du conseil.

Les rémunérations d’autres dirigeants à Hydro One seront plafonnées à 75 % de la rémunération directe totale du patron.

En 2017, le président-directeur général de Hydro-Québec, Éric Martel, avait touché une prime de 258 838 $, un montant qui venait s’ajouter à son salaire de base de 543 559 $. Il a également reçu 13 069 $ pour d’autres avantages.