L’entreprise Hydropothicaire, située à Gatineau, devient le fournisseur privilégié par la Société des alcools du Québec.

Hydropothicaire sera le fournisseur privilégié de la SAQ

MONTRÉAL - Hydropothicaire a conclu le plus important contrat de sa jeune histoire, qui pourrait lui permettre de fournir plus de 200 000 kilos de marijuana à la Société des alcools du Québec (SAQ), en étant retenue comme fournisseur privilégié par la société d’État.

Cinq autres producteurs ont aussi en poche des ententes de trois ans afin d’approvisionner la vingtaine de succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) lorsque le cannabis pourra être consommé légalement à des fins récréatives au Canada.

La SAQ avait déjà annoncé la signature de lettres d’intention en février. À sa première année, la SQDC pourrait avoir besoin de 58 000 kilos de cannabis pour répondre à la demande.

« Notre contrat est la plus importante entente de cannabis jamais conclue sur la planète qui nous permettra de sécuriser des ventes de plus d’un milliard de dollars sur cinq ans », a expliqué mercredi le président-directeur général d’Hydropothicaire, Sébastien St-Louis, au cours d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

En plus d’un prix concurrentiel qui devrait permettre à Hydropothicaire de générer un revenu de 5,40 $ le gramme - un prix que n’a pas voulu confirmer la SAQ - M. St-Louis estime que son entreprise, qui a vu le jour en 2013, s’est démarquée grâce à son éventail de produits qui ne sont pas fumés.

Hydropothicaire est également la seule des six entreprises à être établie au Québec, plus précisément à Gatineau, ce qui a probablement pesé dans la balance, a estimé son grand patron.

« Cela finit toujours par jouer un rôle, a dit M. St-Louis. Mais notre approche a été très concurrentielle. Cela va aider Québec à se rapprocher de son objectif de déplacer le marché noir en offrant un prix de détail de 7 $ à 9 $ le gramme. »

L’entente de cinq ans de la société québécoise pourrait être prolongée d’une année supplémentaire en vertu d’une option.

Sécuriser l’approvisionnement

Canopy Growth et Aphira fourniront chacune 12 000 kilos annuellement, alors que la part de Medreleaf est estimée à 8000 kilos. Aurora Cannabis et Tilray ont des contrats respectifs pour 5000 kilos. Outre Hydropothicaire, les géants Canopy Growth et Aurora Cannabis sont également présents au Québec.

La société de Gatineau fournira 20 000, 35 0000 et 45 000 kilos de marijuana au cours des trois prochaines années. Elle anticipe des quantités de 49 500 et 54 450 kilos au cours des deux années suivantes, pour un total de 203 950 kilos. Ce volume sera toutefois déterminé selon les ventes des années précédentes.

La SAQ a précisé que les producteurs s’étaient engagés à rendre ces volumes disponibles, ajoutant que la société d’État allait acheter «ce dont elle a besoin».

« C’est pour sécuriser les approvisionnements, a précisé un porte-parole, Mathieu Gaudreault. Il y a aussi des clauses de résiliation des contrats. L’adoption du cadre réglementaire (prévu plus tard cette année) fait partie des exigences. »

Lorsque viendra le temps de signer d’autres contrats, la SAQ dit qu’elle privilégiera les producteurs québécois.

Expansion

L’annonce a fait bondir le titre d’Hydropothicaire à la Bourse de croissance TSX, où l’action a pris 13,24 pour cent, ou 47 cents, pour clôturer à 4,02 $. Cela confère à la société une valeur boursière d’environ 720,5 millions $.

« Cette nouvelle correspond à nos attentes à l’effet que l’entreprise (aurait une part bien plus importante) que ses rivales au Québec », a souligné dans une note Vahan Ajamian, qui analyse les activités d’entreprises du secteur du cannabis pour le compte de la firme Beacon Securities.

Quand Hydropothicaire aura complété sa nouvelle usine de 250 000 pieds carrés, l’entreprise pourra produire 25 000 kilos de marijuana annuellement dès l’été. Elle ambitionne de quadrupler sa production annuelle de cannabis séché l’an prochain.

Même en répondant au besoin de la SQDC, M. St-Louis estime pouvoir se tourner vers les marchés de l’Ontario, de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et du Manitoba, notamment, en plus d’avoir l’oeil sur des partenariats à l’international.

« Nous voudrions exporter notre technologie et nos marques, a-t-il dit. Nous voudrions opter pour un partenariat avec un producteur d’ailleurs. »

Entreprises dans cette dépêche: (TSXV:THCX) (TSX: WEED) (TSX:ACB) (TSX:APH) (TSX:LEAF)

- - -

Portrait des six fournisseurs sélectionnés par la SAQ:

  • Hydropothicaire: Siège social à Gatineau. Environ 130 employés. Ventes de 4,1 millions en 2017.
  • Canopy Growth: Établie à Smiths Falls (Ontario). Revenus de 39,9 millions lors du dernier exercice financier. Présente au Québec grâce à l’acquisition de l’entreprise de Drummondville Vert Médical.
  • Aurora Cannabis: Siège social à Vancouver. A investi 11 millions dans son usine de Pointe-Claire. Chiffre d’affaires de 18 millions en 2017.
  • MedReleaf: Dirigée depuis Markham (Ontario). Ventes de 40 millions lors de l’exercice 2017.
  • Aphira: Étabie à Leamington (Ontario). Recettes de 20 millions l’an dernier.
  • Tilray: Siège social à Nanaimo (Colombie-Britannique). L’entreprise n’est pas cotée en Bourse; ses résultats ne sont pas dévoilés publiquement.