Le patron d’Hydropothicaire, Sébastien St-Louis, rappelle que son entreprise est devenu le principal fournisseurs de cannabis de la SAQ au cours du trimestre.

Hydropothicaire réduit sa perte nette

MONTRÉAL — À quelques mois de la légalisation de la marijuana destinée à l’usage récréatif, le 17 octobre, le producteur québécois Hydropothicaire a considérablement réduit sa perte nette au troisième trimestre.

La société établie à Gatineau, qui vient d’obtenir sa promotion à la Bourse de Toronto en plus d’annoncer qu’elle changera de nom pour Hexo, a affiché une perte nette de 1,97 million $, ou 1 cent par action, pour la période de trois mois terminée le 30 avril.

À la même période l’an dernier, Hydropothicaire, qui a vu le jour en 2013, avait perdu 11,8 millions $, ou 17 cents par action, lorsqu’elle avait comptabilisé une charge de 10,8 millions $ dans ses résultats.

De leur côté, les revenus ont été de 1,24 million $, en croissance de cinq pour cent, stimulés notamment par une hausse du volume des ventes du vaporisateur buccal de cannabis médical Elixir.

Cela a contrebalancé une diminution des ventes de marijuana séchée.

Hydropothicaire dit de plus en plus se concentrer sur la légalisation de la consommation à des fins récréatives chez des adultes.

Son président-directeur général, Sébastien St-Louis, a rappelé que l’entreprise avait conclu, au cours du trimestre, un contrat d’approvisionnement avec la Société des alcools du Québec (SAQ) afin d’être le fournisseur privilégié de la future Société québécoise du cannabis (SQDC).

« Cela nous donne la deuxième certitude en importance quant aux revenus tirés du cannabis récréatif chez les producteurs titulaires de permis autorisés pour la première année du marché adulte au Canada, a-t-il indiqué par voie de communiqué. Nous avons un engagement qui touche 20 tonnes métriques, à savoir 35 % du marché récréatif adulte au Québec. »

Cette performance trimestrielle de la société a en partie répondu aux prévisions des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur une perte nette par action de deux cents et sur des revenus de 1,45 million $.

Les revenus par équivalent-gramme ont été de 9,24 $, comparativement à 8,62 $ lors du troisième trimestre l’an dernier. Cette progression s’explique entre autres par la croissance des ventes des produits Elixir, qui génèrent 11,29 $ par équivalent-gramme.

En plus d’Hydropothicaire, Canopy Growth, Aurora Cannabis, MedReleaf, Aphira et Tilray sont sur la liste des fournisseurs initiaux de la filiale de la SAQ.

À la Bourse de Toronto, l’action de l’entreprise québécoise a pris 18 cents, ou 3,67 %, terminant à 5,09 $.