Les laboratoires de Green Joy Production auront une superficie de 734 000 pieds carrés et occuperont près de 300 employés.

Huile de cannabis: un centre de production à L’Ange-Gardien

La construction d’un vaste complexe produisant de l’huile de cannabis médicinale débutera dès cet été dans le parc industriel de L’Ange-Gardien.

La première phase de cette aventure entrepreneuriale en trois étapes devrait engendrer des installations ayant une capacité de production annuelle de 3 300 kg de cannabis médical à partir de l’automne 2019.

À terme, lorsque les trois phases de construction seront complétées, les vastes laboratoires de Green Joy Production auront une superficie de 734 000 pieds carrés et occuperont près de 300 employés.

Trois membres d’une même famille de l’Outaouais, les St-Arnaud, deux frères (Marc et Yves) et leur neveu (Vincent), de même plusieurs collaborateurs et investisseurs privés sont à la source de cet ambitieux projet qui alimentera l’industrie pharmaceutique en huile de cannabis pour un éventail de besoins thérapeutiques.

L’équipée des St-Arnaud a commencé en septembre 2015 lorsqu’ils ont décidé d’entreprendre la longue route des multiples étapes à franchir pour obtenir la bénédiction de Santé Canada, la plus importante des étapes étant la vérification de sécurité impliquant, entre autres, une enquête approfondie de la GRC. Ce qui est maintenant réglé.

L’idée de se lancer dans une telle aventure est une initiative de Vincent St-Arnaud qui possède une formation en médecine vétérinaire et qui avait observé les multiples applications et bienfaits qu’offrait l’huile de cannabis destinée aux humains et aux animaux; le tout jumelé aux expériences en import-export de l’oncle de celui-ci, Marc St-Arnaud, déjà rompu au commerce international, et le projet s’est finalement mis en branle, en y adjoignant les conseils et la participation d’un horticulteur (Randy Flemming), d’un docteur en agronomie (Av Singh) et d’une spécialiste en microbiologie (Dre Diana Wilkinson, anciennement de Santé Canada), entre autres collaborateurs. « Le côté récréatif (du cannabis) ne nous intéresse pas. On trouve que le marché médical est un marché pas mal plus positif, quant à nous, quant aux bienfaits du cannabis sur la santé humaine », explique au Droit Marc St-Arnaud.

Après L’ange-Gardien, le monde
À plus long terme, Marc St-Arnaud, chef de la direction et copropriétaire de l’entreprise avec son neveu Vincent, espère investir des marchés comme l’Allemagne, l’Australie et Israël, si tout se déroule comme prévu. Les deux frères St-Arnaud, Yves (directeur en technologies de l’information chez Green Joy) et Marc sont natifs de Val-Tétreau et leur neveu Vincent est issu des Hautes-Plaines. Yves habite Hull, Marc, Aylmer et Vincent, Chelsea. Le sang entrepreneurial semble couler dans les veines des St-Arnaud puisque la grand-mère des deux premiers fut l’une des premières femmes d’affaires de Hull, début 1900.

La première phase du projet représente une enveloppe de près de 21,5 millions $ uniquement en investissements privés.