Les pertes financières enregistrées par HEXO au court du dernier trimestre pourraient se chiffrer entre 265 et 280 millions de dollars.

HEXO retarde ses états financiers et anticipe une perte importante

Le producteur de cannabis gatinois HEXO Corp a annoncé mardi qu’il retardait le dépôt de ses états financiers trimestriels et qu’il s’apprêtait à enregistrer «une perte de valeur importante».

Par le fait même, la société cotée à la Bourse de Toronto a déployé «une interdiction de négociation par ses administrateurs, dirigeants et autres initiés» qui sera en vigueur tant et aussi longtemps que le résultat trimestriel des mois de novembre, décembre et janvier, qui devait être déposé le 16 mars, n’aura pas été présenté.

En plus des récents états financiers intermédiaires, l’entreprise n’a pas déposé, dans les délais requis, le rapport de gestion connexe et les attestations pour les périodes de trois et six mois s’étant terminées le 31 janvier 2020.

«Le retard dans le dépôt des documents d’information du T2 2020 est attribuable à des circonstances exceptionnelles», précise la direction de la société, par voie de communiqué.

Plus loin dans son énoncé, l’entreprise évoque que cette perte pourrait se chiffrer entre 265 et 280 millions de dollars.

«À la fin du T2 2020, la valeur comptable de l’actif net total de la Société a dépassé sa capitalisation boursière au 31 janvier 2020. De plus, l’industrie a vu un déploiement plus lent que prévu des points de vente au détail au Canada ainsi que des retards dans l’approbation par le gouvernement des produits dérivés du cannabis, ce qui a limité les canaux de distribution et nui autant aux ventes globales sur le marché qu’au rendement. Ces facteurs manifestent une perte de valeur sur les stocks, les immobilisations corporelles, les actifs incorporels et le fonds commercial de la Société», explique HEXO Corp, pour justifier les pertes anticipées.

En entrevue avec Le Droit mardi, le président-directeur général de la société, Sébastien St-Louis, a voulu se faire rassurant en répétant que c’est toute l’industrie du cannabis au pays qui subit présentement les turbulences du marché.

HEXO Corp présentera dans son bilan à venir des revenus nets de 17 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 17 % par rapport aux 14,5 millions de dollars de revenus nets enregistrés au premier trimestre de 2020, insiste M. St-Louis. Il s’agit du meilleur résultat jamais obtenu par l’entreprise. «Il n’y a pas assez de magasins, les barrières réglementaires pour le cannabis sont encore trop élevées et en plus, nous avons maintenant la COVID-19. On doit gérer à travers tout ce contexte. Je pense qu’on s’en tire quand même bien quand on regarde nos revenus», affirme M. St-Louis.

Quant à la perte de valeur anticipée de 265 à 280 millions de dollars, il y a un contexte derrière tout ça, note le gestionnaire. «C’est une perte papier et non en argent. C’est surtout attribuable à notre acquisition de Newstrike que nous avons faite l’année dernière. Quand nous avions fait cet achat, la valeur des actions valait 10 fois plus des deux côtés», note M. St-Louis.

Par ailleurs, après avoir mis à pied 200 personnes en octobre dernier, le producteur de pot avait également annoncé qu’il mettait fin à ses activités à sa serre de Beamsville, à Niagara, en Ontario. Voilà maintenant que l’entreprise annonce qu’elle mettra en vente son installation de Niagara qui comprend des terrains et des serres ainsi que des permis de culture et de production et du matériel.

«C’est pour sauver des coûts, mais ça ne part pas de là, mais bien de la demande. Il n’y a pas assez de magasins au Canada pour supporter la grandeur des installations à Niagara», précise le PDG d’HEXO Corp à ce sujet.

L’action d’HEXO Corp à la Bourse TSX a clôturé à 0,52$, mercredi, à la fermeture des marchés.