Le président-directeur général et cofondateur d’HEXO, Sébastien St-Louis

HEXO à la conquête de l'Europe

Le producteur de cannabis gatinois HEXO, anciennement connu sous le nom d’Hydropothicaire, a annoncé mercredi avoir conclu un partenariat avec l’entreprise grecque Qannabos (QNBS) afin d’étendre son activité du côté européen.

L’entente entre HEXO et QNBS prévoit la construction en Grèce d’une infrastructure licenciée de 350 000 pieds carrés pour la fabrication, la transformation et la distribution de produits de cannabis médical provenant d’HEXO. 

En entrevue avec Le Droit, le président-directeur général et cofondateur d’HEXO, Sébastien-St-Louis, a indiqué que le projet total pourrait se chiffrer à environ 50 millions de dollars. Le mégacomplexe devrait être en opération d’ici les 18 prochains mois. 

La clôture de la transaction reste cependant «assujettie à la satisfaction de certaines conditions, parmi lesquelles une vérification diligente, la négociation d’accords définitifs et la réception de toute approbation réglementaire requise», fait valoir l’entreprise.

Présentement, aucun producteur grec ne détient de permis pour produire de la marijuana. Le cannabis pour usage médical est légal au pays depuis mars dernier. M. St-Louis s’attend à ce que HEXO et Qannabos obtiennent leur licence de la part des autorités grecques «très rapidement».

En s’implantant en Grèce, HEXO compte prendre de l’avance sur ses concurrents et conquérir le futur marché récréatif du cannabis dans le Vieux-Continent, confirme M. St-Louis, précisant que sa société planifie des investissements de deux milliards de dollars d’ici cinq ans pour développer le marché européen.

«C’est un point d’entrée pour le marché éventuel adulte qu’on anticipe. Ce qui est intéressant avec la licence grecque, c’est qu’on se retrouve en zone européenne. Ça veut dire que quand il y aura une légalisation adulte dans des marchés majeurs comme la France et le Royaume-Uni, on aura déjà l’approbation gouvernementale pour des produits HEXO qu’on développe ici au Québec. C’est vraiment excitant parce qu’on commence à bâtir la marque au niveau international», a indiqué le gestionnaire.

Un marché estimé à 110 milliards

M. St-Louis prévoit que la France et l’Angleterre pourraient légaliser la consommation de la marijuana d’ici trois à sept ans. Le marché outre-mer de l’Europe devrait représenter une valeur d’environ 110 milliards de dollars par année en 2028, selon prévisions fournies par la société gatinoise. 

HEXO, qui a annoncé au début août s’être associée avec le géant torontois de la brasserie Molson Coors pour développer le secteur des boissons non alcoolisées à base de cannabis, prévoit que l’essor de ce nouveau marché en Europe se fera majoritairement par le biais de produits dérivés de la plante. Ce sont littéralement des «marques propulsées par HEXO» qui seront alors en vente du côté de la rive européenne, indique M. St-Louis. 

«Le cannabis séché, c’est bien beau, mais ultimement, je pense que ça va prendre moins de 30% du marché complet. Quand on parle de 110 milliards de dollars en Europe, on parle surtout de produits avancés. En étant immédiatement dans l’Union européenne, on pourra, une fois que la légalisation adulte sera autorisée, profiter par exemple de tous les canaux de distribution de Molson Coors au Royaume-Uni où ils sont hyper forts. Ensuite, on pourra faire la même chose avec nos autres partenaires à venir dans les secteurs des cosmétiques et de la nourriture», explique M. St-Louis.

Le PDG d’HEXO souligne qu’un projet similaire à celui-ci pour l’Amérique latine devrait être annoncé bientôt.