La maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en compagnie du président d'Adaptiv Networks, Bernard Breton

Haute technologie: un siège social de plus à Gatineau

Mississauga, près de Toronto, a perdu le siège social d’une compagnie en expansion aujourd’hui. Une compagnie qui œuvre dans la haute technologie, qui détient des brevets, des bureaux en Inde et un plan d’expansion en France d’ici trois ans. Cette entreprise qui dessert plus de 200 clients en Amérique du Nord aurait pu décider d’aller n’importe où, mais c’est Gatineau qu’elle a choisi comme tremplin.

Adaptiv Networks vient de déménager son siège social dans les anciens bureaux de la compagnie Brookfield, sur le boulevard de la Cité, juste à côté du futur complexe des quatre glaces. L’entreprise se spécialise dans la création de réseaux pour les entreprises qui ont besoin d’une haute disponibilité de connectivité et de diverses applications, mais qui ne détiennent pas nécessairement le personnel pour entretenir une telle infrastructure numérique. 

La compagnie occupe le marché des petites et moyennes entreprises qui ont besoin d’être connectées à tout moment, comme les restaurants ou les entreprises de commerce de détail. 

Même si le gouvernement fédéral est à un jet de pierre, ce marché n’intéresse pas le président d’Adaptiv Networks, Bernard Breton. 

«Les grandes organisations sont courtisées par les grands équipementiers, dit-il. Notre stratégie n’est pas d’aller vers ce marché. Si on devenait bon pour ce genre de clients, on deviendrait plutôt mauvais pour notre marché cible. Notre choix est de nous positionner dans le marché des entreprises qui ont peu de connaissance dans les hautes technologies, mais qui ont besoin de services sans faille, simple et à faible coût.»

Le français 

M. Breton, compte créer une vingtaine d’emplois dans les bureaux du siège social de Gatineau en 2019 et jusqu’à 45 d’ici 2022. 

Pour lui, de devoir franciser son entreprise afin de se conformer à la Charte de la langue française ne représente pas un frein au développement. «C’est une contrainte, mais c’est aussi une opportunité, dit-il. C’est une richesse sur laquelle on pourra s’appuyer quand viendra le temps de faire notre progression en France où j’ai beaucoup de contacts. La langue française deviendra alors très importante et le site de Gatineau le deviendra aussi dans ce contexte-là.»

À LIRE AUSSI: Charte de la langue française: son application fait grincer des dents à Gatineau

Adaptiv Networks est le genre d’entreprise que le maire Pedneaud-Jobin veut voir venir s’installer à Gatineau. «On veut diversifier notre économie, et c’est dans un domaine en pleine expansion, dans la haute technologie, c’est de la matière grise, une entreprise qui a des brevets, c’est la connaissance et en plus c’est un siège social, les décisions vont se prendre ici, a-t-il dit. Pour Gatineau, c’est le genre d’entreprise qu’on veut.»