La croissance étonnamment vigoureuse enregistrée par l'économie canadienne au deuxième trimestre force les analystes à revoir leurs prévisions - en commençant par celles entourant la décision que doit prendre mercredi la Banque du Canada sur son taux directeur.

Hausse des taux d'intérêt: réduction des impacts

(Montréal) Alors que l'endettement des Canadiens atteint un niveau record, l'Agence de la consommation en matière financière du Canada conseille aux consommateurs de prendre des mesures urgentes pour faire face à la hausse des taux d'intérêt, entamée cette semaine.
La Banque du Canada a augmenté son taux directeur d'un quart de point, et les grandes banques canadiennes ont suivi. Les analystes financiers s'attendent à une autre hausse similaire à l'automne.
Ces hausses forceront les consommateurs à faire des versements mensuels plus élevés sur leurs produits de crédit tel que les hypothèques, les prêts personnels et les marges de crédit à taux variable. Une hausse des intérêts peut aussi avoir une incidence sur des prêts à taux fixe qui approche leur renouvellement.
Pour plusieurs Canadiens, le fait de devoir verser davantage pour rembourser des prêts signifie qu'il leur restera moins d'argent pour couvrir leurs autres dépenses. Ils peuvent ainsi se retrouver dans une situation précaire.
L'Agence de la consommation en matière financière du Canada recommande plusieurs mesures, notamment, en priorité, d'éviter de contracter d'autres dettes.
Elle suggère également de faire des versements anticipés sur les prêts hypothécaires ou des paiements accélérés.
La consolidation des dettes à taux d'intérêt élevés dans un prêt à taux d'intérêt moindre est aussi fortement recommandée.