La Caisse Desjardins de la Petite-Nation tiendra une assemblée extraordinaire avec comme seul point à l’ordre du jour la réouverture du guichet automatique de Ripon, mais les sociétaires de la coopérative n’auront pas la possibilité de voter sur la question.

Guichet à Ripon: les membres n’auront pas le droit de vote

La Caisse Desjardins de la Petite-Nation tiendra une assemblée extraordinaire avec comme seul point à l’ordre du jour la réouverture du guichet automatique de Ripon, mais les sociétaires de la coopérative n’auront pas la possibilité de voter sur la question.

C’est ce qui ressort de l’avis de convocation envoyée aux membres par la Caisse Desjardins de la Petite-Nation. Les sociétaires de l’institution sont invités à une assemblée générale qui aura lieu le 3 avril, à 19 h, à l’église Saint-Casimir-de-Ripon.

« Les membres qui le désirent auront l’opportunité de présenter leurs commentaires et leurs questions. Cependant, veuillez noter que le sujet ne pourra faire l’objet d’aucun vote ni d’aucune nouvelle proposition », peut-on lire dans l’avis de convocation diffusée mercredi.

Pour Vincent Ouellette-Destroismaisons, l’instigateur de la démarche visant à forcer Desjardins à rapatrier le guichet automatique sur le territoire de la municipalité de Ripon, le fait d’interdire la tenue d’un vote lors de cette réunion est littéralement un geste « antidémocratique ». Il soutient d’ailleurs avoir demandé un avis juridique auprès d’avocats afin de vérifier la légalité d’une telle procédure.

« Ce que le conseil d’administration essaie de faire, c’est d’empêcher les gens de s’exprimer par des techniques démagogiques puantes. On s’entête à ne pas vouloir écouter les membres depuis le début de cette histoire et je ne comprends pas pourquoi. Ce que ça démontre, c’est que les gens sur ce c.a. ne sont pas dignes d’être des représentants des membres de la caisse », peste M. Ouellette-Destroismaisons.

Celui-ci donne maintenant un ultimatum aux administrateurs de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation afin que les sociétaires puissent voter sur le sujet le 3 avril. Autrement, le résident de Ripon entend déposer dans les prochaines semaines une demande en bonne et due forme de destitution du conseil d’administration.

Le président de la Caisse Desjardins de la Petite-Nation, Paul Lalonde, a indiqué au Droit, mercredi, que la décision de démanteler le guichet automatique à Ripon relève uniquement du conseil d’administration et non pas d’une assemblée des membres. « On le sait qu’il y a une grogne dans la population face à la situation. Peut-être qu’ensemble, au niveau des dirigeants et des membres, on peut trouver des solutions qui pourraient satisfaire en partie les gens. On va écouter les membres et après on regardera où on se situe, mais par rapport à la fermeture du guichet, la décision du c.a., elle est prise. On va déposer les explications nécessaires durant l’assemblée », a-t-il mentionné.

Quant à la menace de destitution du conseil d’administration si le vote n’est pas autorisé le 3 avril, M. Lalonde dit ne pas avoir l’intention de fléchir.

« C’est un droit des membres dans nos règlements de régie interne de procéder de cette façon s’ils sont insatisfaits de notre décision », a dit M. Lalonde.

La Caisse Desjardins de la Petite-Nation a retiré le guichet automatique de Ripon le 11 janvier dernier, justifiant sa décision par la faible utilisation de l’appareil et le nombre de transactions à la baisse enregistré depuis les dernières années.