La toute première mini-maison de Nordikasa a été construite sur le site du Domaine Valdie 321N, à Saint-André-Avellin.

Grand projet pour petites maisons à Saint-André-Avellin

Un nouveau joueur fait son entrée sur le marché des petites habitations au Québec. La startup gatinoise Nordikasa a procédé en grande pompe, mercredi, au lancement officiel de ses activités en dévoilant sa toute première mini-maison construite sur le majestueux site du Domaine Valdie 321N, à Saint-André-Avellin.

Dotée d’une superficie de 670 pieds carrés habitables, L’Étoile du Nord figure dans le catalogue des 11 modèles de petites habitations conçus par l’entreprise.

C’est donc au sein du Domaine Valdie 321N, ce projet immobilier de plus de 200 terrains situé entre le lac Charlebois et la rivière Petite-Nation, à Saint-André-Avellin, que les premières constructions de Nordikasa verront le jour. La première phase du Domaine Valdie 321N comprend notamment 15 lots destinés à des habitations de 999 pieds carrés et moins. La deuxième phase, qui sera déployée au cours des prochaines années, proposera 35 terrains dédiés à des maisons de 999 pieds carrés et moins et une trentaine d’autres pour des résidences allant de 1000 à 1200 pieds carrés.

Ce projet immobilier piloté par les promoteurs Daniel Côté et Guy Leduc, est le premier du genre dans la région à permettre l’arrivée de petites maisons. Saint-André-Avellin est par le fait même la première municipalité en Outaouais à autoriser ce type de construction sur son territoire, alors que le conseil municipal précédent avait accordé les modifications de zonage nécessaire pour l’arrivée éventuelle de ces résidences de petite taille.

La présidente et fondatrice de Nirdikasa, Geneviève Girard

Après plus de deux ans de représentations pour tenter de convaincre des municipalités de modifier leur réglementation afin d’accueillir ce type de construction, la présidente et fondatrice d’entreprise, Geneviève Girard, espère d’ailleurs que Saint-André-Avellin deviendra la « porte du changement en Outaouais » en la matière. La femme d’affaires a lancé un message clair lors de la conférence de presse, mercredi matin.

« C’est en Outaouais que Nordikasa prend vie et j’en suis très fière, car nous voulons créer de l’emploi ici. Je suis heureuse de ce tournant puisqu’il est grand temps que les municipalités acceptent les petites habitations, les mini-maisons ainsi que les micro-maisons. Je vous demande personnellement, messieurs les maires et conseillers des villes de l’Outaouais, de prendre le temps d’écouter les citoyens qui demandent maintenant ce type d’habitation », a-t-elle affirmé.

Mme Girard soutient que la demande est grandissante pour ce mode de vie « minimaliste » et davantage écologique.

L’entreprise projette construire une soixantaine d’unités d’ici la fin de 2018, ce qui représenterait un investissement de plus de 10 millions $ et devrait créer au moins une cinquantaine d’emplois, selon Geneviève Girard. En plus de Saint-André-Avellin, Nordikasa espère s’implanter dans d’autres localités de l’Outaouais à court terme. Une entente de partenariat a été conclue récemment avec les promoteurs immobiliers du projet Lotissements Habitats Grandeur Nature, à Lac-Simon, et plusieurs terrains sont disponibles à cet endroit pour la construction de petites habitations. L’entreprise a également ciblé des lots dans les secteurs du lac McGregor et du chemin du Lac-Clair, à Val-des-Monts.

Le maire de Val-des-Monts, Jacques Laurin, était présent au lancement de Nordikasa. Il indique être favorable à l’idée que sa municipalité adapte sa réglementation en fonction de ce nouveau marché immobilier.

« C’est un concept qui est vraiment évolutif qui peut répondre autant aux besoins d’une jeune famille qu’aux exigences de personnes plus âgées. J’ai mis Mme Girard en contact avec notre service d’urbanisme afin de travailler les items. Il y a des embûches au niveau de la réglementation et on doit s’ajuster tout comme Saint-André-Avellin l’a fait », a-t-il dit.