Le jugement de la Commission européenne a reproché à Google d'avoir usé de sa position dominante sur le marché pour diriger injustement ses visiteurs vers son service de magasinage comparatif, Google Shopping, au détriment de ses rivaux.

Google dans l'eau chaude

(San Francisco) Alphabet, la société mère de Google, a inscrit à ses résultats financiers du plus récent trimestre une dépréciation de 2,7 milliards $ US pour couvrir une amende qui lui a été imposée en juin par les autorités antitrust de l'Union européenne.
Même si le géant des moteurs de recherche sur internet peut facilement se permettre d'allonger une telle somme, l'amende fait planer une certaine incertitude quant à l'habileté de l'entreprise à pouvoir poursuivre librement ses activités sur le continent.
Le jugement de la Commission européenne a reproché à Google d'avoir usé de sa position dominante sur le marché pour diriger injustement ses visiteurs vers son service de magasinage comparatif, Google Shopping, au détriment de ses rivaux.
Alphabet envisage toujours de porter la décision en appel. Mais des années pourraient s'écouler avant qu'elle n'obtienne une décision de la Cour de justice de l'Union européenne.
Par ailleurs, Google est citée dans plusieurs autres dossiers antitrust en Europe. La société pourrait se voir imposer d'autres amendes si elle ne modifie pas la façon dont elle affiche Google Shopping dans ses pages de résultats d'ici la fin septembre.
Alphabet a dévoilé lundi un bénéfice de 3,52 milliards $ US pour son deuxième trimestre, un résultat en baisse de 28 pour cent par rapport à celui de 4,88 milliards $ US de la même période l'an dernier. Le profit du plus récent trimestre tenait compte de l'impact de l'amende de 2,7 milliards $ US de la Commission européenne.
Le bénéfice par action de la société de Mountain View, en Californie, s'est établi à 5,01 $ US.
Les revenus d'Alphabet ont grimpé de 21 pour cent à 26,01 milliards $ US après soustraction des commissions versées, comparativement à un chiffre d'affaires de 21,5 milliards $ US au deuxième trimestre de l'an dernier.