La chaîne de montage de l’usine d’Oshawa qui produisait la Chevrolet Equinox serait convertie pour désormais construire une camionnette.

GM ralentit sa production à son usine d’Oshawa

OSHAWA — General Motors du Canada a indiqué vendredi qu’elle mettrait des employés à pied à son usine d’Oshawa, en Ontario, le temps de préparer une chaîne de montage de camionnettes et de réduire sa production d’automobiles pour s’ajuster aux préférences des acheteurs américains.

Selon la porte-parole Jennifer Wright, les employés d’Oshawa qui travaillent sur les voitures automobiles Chevrolet Impala et Cadillac XTS ont été informés qu’ils seraient mis à pied pendant des semaines additionnelles, sans préciser combien de travailleurs seraient touchés, ou pendant quelle durée.

Mme Wright a expliqué que la chaîne de montage de l’usine d’Oshawa qui produisait la Chevrolet Equinox serait convertie pour désormais construire une camionnette. L’identité du modèle de ce véhicule ne sera cependant pas dévoilée avant la reprise de la production, en janvier.

Selon la porte-parole, ce changement aura un «impact neutre sur l’emploi» à l’usine.

GM du Canada a indiqué avoir vendu un total de 23 612 véhicules automobiles en novembre, ce qui représentait une baisse de 17,2 % par rapport au même mois l’an dernier. Les ventes canadiennes du constructeur automobile américain affichent cependant une croissance de 13,6 % depuis le début de l’année par rapport à l’an dernier, pour totaliser 283 000.

Mme Wright affirme que les changements sont attribuables aux préférences des consommateurs américains, puisque la plupart des véhicules construits sont expédiés au sud de la frontière.

«Le marché migre définitivement vers les modèles compacts de véhicules utilitaires sport et les camionnettes, alors nous devons ajuster notre production en conséquence», a-t-elle expliqué.

«En ce qui a trait à la période d’arrêt (...) qui a été annoncée, elle est particulièrement attribuable à la faiblesse d’ensemble du marché aux États-Unis pour les voitures automobiles, et non à nos ventes canadiennes.»