Gatineau: compléter l'offre

«Il n'a jamais été aussi bon d'être le voisin d'Ottawa!» lance en riant Nathalie Brunette, gestionnaire de projet pour Gatineau 2017. L'année qui débute s'annonce plus que prometteuse pour les entreprises d'ici.
Habituée des événements à grand déploiement, son nom étant associé au Festival franco-ontarien et au Festival de montgolfières de Gatineau, en plus d'avoir été la directrice générale adjointe des Jeux du Québec en 2010, Nathalie Brunette assure que les célébrations de 2017 sont sans précédent.  «Je n'ai jamais rien vu d'aussi gros en termes d'événements», confirme la gestionnaire, qui pilote le comité consultatif de Gatineau 2017. 
«Le comité a un rôle de facilitateur et non de diffuseur. Nous sommes là pour consolider les idées et les projets qui émanent de la communauté. Les décideurs travaillent ensemble dans ce dossier et je crois que cette nouvelle façon de faire va rester. C'est un legs important», poursuit Nathalie Brunette, qui du même souffle ajoute qu'il n'a jamais été question de faire concurrence à la programmation d'Ottawa 2017. 
«Dès le début, l'idée a été de compléter l'offre actuelle. Nous avons misé sur nos valeurs sûres. Nous n'avions pas les ressources pour développer une programmation, mais nos grands événements comme le Festibière, les Grands Feux ou encore le Festival de montgolfières ont tous adopté la saveur du 150e.»
Commanditaires recherchés
La gestionnaire de projet pour Gatineau 2017, Nathalie Brunette
Contrairement à Ottawa, il n'y a pas de plan de commandites établi du côté québécois. «Les entreprises sont invitées à s'associer à un événement de la programmation, par exemple, le spectacle aquatique AGWATÀ.» Et fait intéressant, afficher les couleurs de Gatineau 2017 en adoptant le logo des festivités est entièrement gratuit pour les entreprises. «Il n'y a aucuns frais. Les entrepreneurs ont simplement besoin de nous contacter», confirme Nathalie Brunette, qui souhaite voir le logo aux quatre coins de la région.  
MosaïCanada 150
L'événement horticole MosaïCanada 150 est certes l'événement phare des célébrations du côté québécois avec plus de 800 000 visiteurs attendus dans le parc Jacques-Cartier. «Le parc devient une porte d'entrée intéressante pour les touristes qui traverseront les ponts. C'est une activité gratuite et juste à côté, nous avons le Musée canadien de l'histoire, qui est le musée le plus populaire et qui, lui aussi, est abordable», souligne la gestionnaire.
Sentier culturel
L'édifice de la Fonderie, à Gatineau
Et question de profiter de cette manne touristique qui débarquera dans le centre-ville, un projet de sentier culturel de huit kilomètres, inspiré de la Freedom Trail de Boston, verra aussi le jour à temps pour la période estivale. Une ligne rouge au sol guidera les marcheurs du parc Jacques-Cartier jusqu'à La Fonderie, hôte de l'exposition À perte de vue. «C'est un projet conjoint de la Ville de Gatineau, de Tourisme Outaouais, de Vision Centre-Ville et du Comité du 150e. C'est vraiment un projet attrayant sur lequel nous allons pouvoir construire au cours des prochaines années. Mais pour l'instant, il y a déjà avec ce projet pilote tout un potentiel économique pour les restaurateurs et entrepreneurs du centre-ville. C'est à eux d'embarquer avec nous dans le projet.»
Menu à 20,17$
Un autre moyen pour les entrepreneurs d'endosser les événements entourant le 150e anniversaire est de se procurer des produits promotionnels. «C'est le cas de certains hôtels, comme le Ramada Plaza, qui a acheté des vêtements pour ses employés avec le logo. Les restaurateurs seront aussi invités bientôt à offrir un menu spécialisé pour 20,17$, afin de faire aussi un clin d'oeil aux festivités. Les gens d'affaires sont aussi invités à créer quelque chose pour souligner les célébrations. Par exemple, le chocolatier Rochef va concevoir des petits chocolats à l'effigie de Gatineau 2017. «Jusqu'à présent, nous avons eu une excellente réponse du monde des affaires, il faut que ça continue», de conclure Nathalie Brunette.