L'usine Fortress Global, à Thurso.

Fortress doit 800 000$ à des producteurs forestiers de l'Outaouais et des Laurentides

Les déboires de l’entreprise Fortress Global, dont les cheminées ont cessé de fumer depuis déjà quelques semaines à Thurso, commencent à avoir des répercussions sur l’écosystème forestier de la région alors que 76 producteurs de l’Outaouais et des Laurentides sont attente de leurs paiements pour l’équivalent de 800 000$.

C’est ce qu’affirme l’Alliance des propriétaires forestiers des Laurentides-Outaouais, l’Office des producteurs de bois de la Gatineau et l’Office des producteurs de bois de Pontiac dans un communiqué conjoint qui a été diffusé jeudi.

Les producteurs forestiers lésés soutiennent que Fortress Global a cessé de payer les livraisons de bois depuis déjà deux mois. 

«Pour la compagnie Fortress, les sommes en jeu sont peu importantes, mais pour un particulier, un petit entrepreneur ou un transporteur de bois artisan, ces montants font une différence. Les factures d’opération continuent d’entrer pour eux», a indiqué le directeur général de l’Alliance des propriétaires forestiers des Laurentides - Outaouais, M. Mario Lanthier, par voie de communiqué.

Le 7 octobre dernier, l’usine située à Thurso a annoncé un arrêt indéterminé de ses opérations pour une durée de trois à quatre mois. Affligé par le différend commercial opposant les États-Unis et la Chine, l’entreprise est coincée avec des surplus d’inventaires de pâte cellulosique. 

Après avoir octroyé une aide financière de 5 millions à la papetière en septembre, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a annoncé le 8 octobre que Québec offrait un nouveau prêt maximal de huit millions de dollars à Fortress Global afin de lui permettre de conserver ses actifs durant le processus de sollicitation visant à trouver un acheteur ou investisseur potentiel pour relancer l’usine qui emploie un peu plus de 320 travailleurs.