Le magasin Tigre Géant de la rue Eddy, à Hull, fermera ses portes le 27 mars prochain.

Fermeture du Tigre Géant de la rue Eddy: le projet d’épicerie «devient urgent»

Le désert alimentaire dans le Vieux-Hull s’apprête à devenir encore plus « désertique » avec la fermeture prochaine du magasin Tigre Géant de la rue Eddy, clame la Coopérative de solidarité de l’épicerie de l’île de Hull, qui affirme que le besoin d’un marché d’alimentation dans ce secteur devient carrément « urgent ».

« C’était quand même une source de fruits et légumes frais à proximité, alors si ça disparaît, ça devient de plus en plus problématique. Ceux qui n’ont pas d’auto pour se déplacer vont devoir payer un taxi. Le projet d’épicerie sur l’île de Hull est plus que jamais pertinent. Le Tigre Géant, c’était un dépanneur avec bonus, car les autres (dépanneurs) n’offrent que du pain, du lait et des conserves », affirme le président de la coopérative, Réjean Laflamme.

Le populaire magasin à la bannière aux couleurs jaune et noir, qui avait pignon sur rue à cet endroit depuis le milieu des années 60, fermera ses portes le 27 mars prochain.

M. Laflamme souligne que dès le début du printemps, les supermarchés les plus près du centre-ville seront donc situés à environ trois kilomètres de distance, par exemple Maxi (boulevard Saint-Joseph), IGA (boulevard Saint-Joseph/Village Cartier) et Super C (boulevard de la Carrière).

Comme il s’agissait d’un magasin Tigre Géant géré par le siège social, la Coopérative a déjà entamé des pourparlers avec la compagnie afin de savoir ce qui adviendra de l’édifice, au cas où il y aurait possibilité d’y établir une future épicerie.

« Le local deviendra disponible alors on va vouloir savoir rapidement s’il sera vendu, quel usage l’entreprise compte en faire. Est-ce qu’il y aura possibilité de location ou d’achat ? On doit discuter avec eux. [...] Mais il y aurait des rénovations à faire, l’épicerie était au sous-sol mais nous on l'installerait au rez-de-chaussée si c’était le cas », soutient M. Laflamme.

L’homme précise que le géant de l’alimentation Metro a toujours de l’intérêt à s’installer sur l’île de Hull avec sa bannière Marché AMI. L’ancien bâtiment où logeait la SAQ Dépôt, sur la rue Champlain, avait par exemple été convoité.

Le projet actuellement dans les cartons de la Coopérative est la possibilité d’ouvrir une épicerie sur le terrain de l’actuel stationnement incitatif de la Société de transport de l’Outaouais (STO) aux abords du Centre Robert-Guertin.

« Il y a des discussions avec la STO pour connaître leurs intentions. Ils confirment vouloir délaisser le site, alors on aura des discussions avec le conseil municipal. Il faut que la Ville s’implique et rende ce terrain disponible. La Coopérative d’habitation Reboul est intéressée à acheter un édifice avec du logement abordable, alors l’épicerie pourrait être au rez-de-chaussée. Il y a des discussions sérieuses, ça répondrait d’un seul coup à deux besoins urgents », indique M. Laflamme.

Ce dernier ne cache pas avoir hâte que ce dossier, qui fait couler de l’encre depuis de nombreuses années, se règle.

« Il est temps que ça se règle. Disons que nos forces ne s’épuisent pas, mais qu’il y a des jours où l’enthousiasme est moins là. En attendant, on travaille aussi sur un projet de conférences au sujet de l’alimentation », dit-il.

La porte-parole de Tigre Géant, Alison Scarlett, a indiqué dans un courriel acheminé au Droit que la décision de fermer le magasin de la rue Eddy « n’a pas été prise à la légère » et est le fruit d’une « mûre réflexion ».

« Notre magasin du secteur Hull a été l’un de nos tout premiers et nous sommes fiers de faire partie de la communauté depuis l’ouverture de nos portes. Nous tenons à remercier nos clients pour leur fidélité au fil des ans et nous espérons qu’ils feront leurs achats dans nos autres magasins à proximité », a-t-elle écrit.

L’entreprise a trois autres adresses en sol gatinois, a-t-elle rappelé, soit sur les boulevards Maloney Est et Gréber ainsi que sur le chemin d’Aylmer, sans compter celui dans le marché By à Ottawa (rue George).

Les employés ont été avisés qu’ils perdraient leur emploi le 21 janvier, affirme Mme Scarlett, ajoutant qu’ils ont tous été invités à postuler pour des postes ouverts dans d’autres magasins.