Simon-Pier Ouellet, Caroline Néron, Vicky Jodry et Jean-Philippe Bergeron

Faillite de l'entreprise de Caroline Néron, pas de conséquences pour OLA Bamboo

La jeune entreprise gatinoise OLA Bamboo n’est pas affectée par les problèmes financiers de son ex-dragonne Caroline Néron, qui lui a offert du mentorat et contribué à son succès après son apparition à l’émission Dans l’œil du Dragon, au printemps 2017.

La femme d’affaires bien connue, qui encore à ce jour est actionnaire minoritaire de l’entreprise de produits écologiques détenue par le trio formé de Vicky Jodry, Jean-Philippe Bergeron et Simon-Pier Ouellet, avait été séduite dès le départ par les brosses à dents en bambou.

Sur son site web, l’entreprise gatinoise qui a le vent dans les voiles depuis ce temps y fait référence en disant avoir « rencontré celle qui allait devenir [leur] partenaire, mentor, amie : la femme d’affaires Caroline Néron. [...] Travailler avec Caroline Néron [les] pousse à aller plus loin et à repousser les limites. »

« C’est toujours plate de voir que ça ne va pas bien pour un entrepreneur, on trouve ça dommage. Mais ça ne nous affecte pas, car nous sommes deux entités différentes. Autrement, on ne veut pas trop commenter. [...] Ça ne change pas notre opinion envers elle, c’est une personne qu’on apprécie énormément. Elle nous a beaucoup aidés, que ce soit pour du mentorat, du marketing ou des vidéos. On l’a souvent rencontrée. Et oui, elle est actionnaire, mais c’est nous qui détenons malgré tout la majorité des actions », indique Mme Jodry.

Dans une vidéo diffusée l’an dernier à la populaire émission de Radio-Canada, les trois jeunes entrepreneurs affirmaient que leur chiffre d’affaires était passé de 30 000 à 650 000 $ en l’espace d’un an.

Rappelons que l’entreprise de Caroline Néron a annoncé jeudi qu’elle s’était placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

OLA Bamboo offre actuellement ses produits dans quelque 1500 points de vente, majoritairement au Québec. L’entreprise est présente sur les tablettes des grandes chaînes de pharmacie telles que Jean Coutu, Uniprix, Familiprix et Brunet.

La compagnie se porte si bien que les trois entrepreneurs ont tous décidé de quitter leur emploi respectif pour s’y consacrer entièrement.

« Ça va vraiment bien, nous sommes contents et on continue de travailler fort. Nous sommes tous les trois à temps plein sur l’entreprise depuis cette semaine. L’objectif, pour la prochaine année, c’est de poursuivre notre développement au Québec, mais également de faire une percée dans le marché du Canada anglais. Il y a de grandes chaînes de magasins où l’on voudrait être présents », dit-elle.

OLA Bamboo, qui vend entre autres des brosses à dents en bambou, des pailles en bambou, des ustensiles en bois compostables et des tampons démaquillants réutilisables affirme être en train d’élaborer de nouveaux produits.

+

L'ENTREPRISE DE CAROLINE NÉRON SE PROTÈGE DE SES CRÉANCIERS

Le sort de la boutique de Gatineau n’est pas encore connu 

On ignore pour l’instant si la boutique de bijoux Caroline Néron des Promenades Gatineau, la seule en Outaouais, fera partie des neuf que l’entreprise entend fermer dans le cadre de sa restructuration, qui se traduira par le licenciement d’une soixantaine d’employés.

Par le biais de la firme de relations publiques National, la compagnie a indiqué que l’emplacement des magasins qui seront fermés n’est pas encore connu à ce stade-ci. La décision sera annoncée dans les semaines à venir, dit-on.

Le directeur général des Promenades Gatineau, Francis Vermette, espère que l’entreprise «gardera son offre» à Gatineau, ajoutant qu’il s’agit «d’un beau produit». Il confirme que le centre a reçu un avis d’intention de la part de ce locataire.

L’entreprise prévoit déposer une proposition concordataire comprenant la résiliation de huit baux commerciaux.