« Si on trouve une mine, c’est bon pour la compagnie, c’est bon pour moi, mais aussi bon pour l’avenir du Pontiac », affirme le président-directeur général de Ressources Sphinx, Jeremie Ryan.

Exploitation minière : optimisme dans le Pontiac

Les nouvelles continuent d’être prometteuses en ce qui a trait à l’exploration minière en cours dans le Pontiac par l’entreprise Ressources Sphinx.

« On en a du zinc et on en a à haute teneur. Il suffit maintenant de savoir si on en a assez pour une mine », affirme le nouveau président-directeur général de l’entreprise, Jeremie Ryan.

Les plus récents échantillons prélevés par Sphinx à l’Île-du-Grand-Calumet, l’automne dernier, présentaient de hautes teneurs en zinc. Jusqu’à 21,2 %, révélait la compagnie minière lors de la plus récente mise à jour de l’entreprise. Un axe nord-sud d’une distance d’environ 1,5 km a été identifié pour une mine potentielle.

« Il y aura une autre campagne de forage et on espère que ce sera celle qui va nous aider à délimiter la zone qu’on a. Pour voir si on a assez pour une mine de 15, 20, 25 ou 30 ans, explique M. Ryan. On a une veine potentielle de 1,5 kilomètre, mais il nous reste à déterminer la largeur, l’épaisseur et la profondeur. »

La bonne nouvelle, c’est donc que Ressources Sphinx voit encore suffisamment de potentiel d’exploitation pour continuer ses forages. L’entreprise a dépensé plus de 2 millions $ jusqu’à maintenant à l’Île-du-Grand-Calumet, selon Jeremie Ryan.

Ça peut sembler mince puisqu’on est encore plutôt loin de voir l’ouverture d’une éventuelle mine. Cependant, les nouvelles sont assez encourageantes pour que la compagnie montréalaise consacre toute son énergie à la recherche de zinc dans la MRC de Pontiac.

« On avait d’autres projets, notamment près de la Baie James et dans le coin du Témiscamingue. Les géologues ont décidé de se concentrer sur le Pontiac, parce que c’est prometteur, mais aussi parce qu’ils ont vu le besoin de nos gens. Si on trouve une mine, c’est bon pour la compagnie, c’est bon pour moi, mais aussi bon pour l’avenir du Pontiac. »

Contrairement à d’autres projets, l’exploration de palladium – qui a initialement attiré Ressources Sphinx dans la MRC de Pontiac, en 2015 – n’est pas complètement abandonnée, soutient M. Ryan. L’entreprise pourra toujours y retourner dans quelques années.

« Le prix du zinc a beaucoup augmenté, il est au plus haut qu’il a été dans les 10 dernières années. L’inventaire mondial diminue de 2,1 % par année, souligne Jeremie Ryan. La tendance, c’est le zinc, alors on y va avec le zinc. C’est sûr qu’on aimerait trouver une tonne de palladium, ça vaut 900 $ l’once. »