Gatineau occupe la cinquième place parmi les grandes villes et la 28e position sur les 125 agglomérations étudiées par la FCEI.

Entrepreneuriat: Gatineau parmi les meilleures grandes villes canadiennes

Gatineau fait bonne figure parmi les grandes villes du pays dans le classement des collectivités entrepreneuriales de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). Chez les municipalités de plus de 150 000 habitants, Gatineau se classe en 5e position pour l’année 2018.

La FCEI réalise cette évaluation des « caractéristiques entrepreneuriales des 125 agglomérations et régions métropolitaines de recensement les plus peuplées au Canada » depuis dix ans. « La concentration d’entrepreneurs, le démarrage d’entreprise, le niveau d’optimisme et de réussite ainsi que les politiques fiscales et réglementaires font partie des indicateurs étudiés », précise la FCEI dans un communiqué.

Gatineau est l’une des villes québécoises à trouver une place enviable sur ce classement avec sa cinquième place parmi les grandes villes et sa 28e position sur les 125 agglomérations étudiées par la FCEI. 

Le directeur principal de la recherche nationale à la FCEI, Simon Gaudreault, explique qu’il y a un « net regain d’optimisme chez les chefs d’entreprise du Québec » en 2018 et que la répartition égale des taxes scolaires entre les bâtiments résidentiels et non résidentiels « a également contribué à la bonne performance de nombreuses villes québécoises ».

La Ville de Gatineau poursuit ainsi sa route vers le haut du classement, elle qui était 87e parmi les 107 villes québécoises recensées par la FCEI en octobre 2013. La publication de ce rapport avait fait jaser durant la campagne électorale municipale de 2013.

Pour expliquer sa croissance dans ce palmarès des meilleures agglomérations pour démarrer ou faire croître une entreprise, la Ville de Gatineau cite certaines actions prises au cours des dernières années. Notamment la « mise en place d’incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises », l’expansion de l’École des entrepreneurs à Gatineau et « la création d’une cellule d’anges investisseurs soutenant des projets d’expansion ».

C’est une « excellente nouvelle », s’exclame le conseiller municipal et président de la commission au développement économique de Gatineau, Jean-François LeBlanc. Selon lui, la clé de ce succès réside dans les initiatives de concertation.

« Les gens travaillent plus ensemble depuis qu’on a lancé monGPS, souligne M. LeBlanc. On a encore plein de choses à améliorer. J’aimerais qu’on soit numéro un ! »

« C’est un très bon signe, mais le meilleur indicateur de succès, ça reste quand je parle à des entrepreneurs pendant un 5 à 7 et qu’ils me parlent d’un dossier qu’ils ont eu à l’urbanisme où ça s’est bien passé », ajoute Jean-François LeBlanc.