Le secteur des technologies se taille une place dans le marché de l’emploi.

Emplois à Ottawa : des besoins dans le domaine des technologies

Le marché de l’emploi sera confronté à des changements technologiques au cours des prochaines années et les opportunités sont grandissantes à Ottawa, mais la main-d’œuvre se fait rare selon des experts sur le terrain.

Plus de 25 % des emplois au pays subiront des changements liés aux technologies dans la prochaine décennie, selon un rapport de la Banque Royale du Canada (RBC). Près de 50 % des professions exigeront « des aptitudes considérablement différentes d’aujourd’hui » peut-on lire dans le rapport.

« À Ottawa, je vois qu’on essaie de s’assurer qu’il y a beaucoup d’opportunités dans l’industrie de la technologie. C’est un secteur grandissant », relate Jeremy Shaki, président-directeur général de Lighthouse Labs. 

L’entreprise canadienne se spécialise dans la formation en codage et offre des camps d’entraînement, une formation intensive de 10 semaines, dans plusieurs grandes villes. Des cours à temps partiel et d’introduction en codage sont offerts à Ottawa depuis deux ans. 

Face à la demande grandissante, deux camps d’entraînement auront lieu pour la première fois à Ottawa en 2019. Dans les deux dernières années, l’entreprise a enregistré un plus grand nombre de postulants venant d’Ottawa dans les camps de Montréal et Toronto.

Le secteur des technologies se taille une place dans le marché de l’emploi, d’où l’importance de former la relève, pense M. Shaki. Depuis 2013, près de 2000 personnes ont gradué après avoir suivi un camp de l’entreprise canadienne.

« Il y a plusieurs emplois à combler dans le domaine des technologies à Ottawa. On a des gens qui ont suivi notre formation ailleurs au pays et qui ont trouvé des emplois à Ottawa, raconte M. Shaki. Il n’y a pas assez d’éducation dans ce domaine. »

Plusieurs compagnies de renoms sont installées dans la capitale fédérale au cours des dernières années, comme Amazon et Shopify.

« Les compagnies vont à Ottawa pour être proches du gouvernement fédéral. C’est important pour les compagnies en technologie parce qu’il y a beaucoup d’opportunités qui peuvent venir du gouvernement », observe M. Shaki.

D’ailleurs, Shopify a conclu une entente avec l’Université Carleton pour former la relève.

Le programme « permet aux étudiants d’obtenir en quatre ans un diplôme en informatique tout en travaillant plus de 3000 heures (rémunérées) au sein de l’entreprise », peut-on lire dans le rapport publié par la RBC.