Le copropriétaire et brasseur de l'entreprise gatinoise, Gabriel Girard-Bernier.

Distinction internationale pour la Brasserie du Bas-Canada

La Brasserie du Bas-Canada qui célébrait son premier anniversaire en novembre dernier a eu une belle surprise cette semaine. Deux produits de sa série HYPA (les #7 et #9) se sont hissés dans le palmarès des 50 meilleures nouvelles bières de 2018 du site web ratebeer.com.

« On partait avec un petit avantage. Étant une nouvelle brasserie, toutes nos bières étaient des nouveaux produits pour 2018 », lance à la blague le copropriétaire et brasseur de l’entreprise gatinoise, Gabriel Girard-Bernier.

Du même souffle, ce dernier ajoute qu’il s’agit « d’un bel honneur ». Il accueille cette nomination avec humilité, surtout en considérant que plus de 108 000 nouvelles bières ont été répertoriées par les membres de ratebeer.com en 2018. C’est donc dire que deux bières de la brasserie gatinoise figurent parmi 0,046 % des meilleures nouvelles bières en 2018.

« C’est vraiment une plateforme qui est connue. C’est une référence dans l’industrie », affirme M. Girard-Bernier.

Les deux HYPA sont également les seules représentantes du Canada dans le top-50 de ratebeer.com. Le copropriétaire de la microbrasserie du boulevard de la Gappe souligne également que dans le palmarès, on retrouve plusieurs grands noms de l’industrie brassicole sur la scène internationale.

Qu’est-ce qu’une HYPA ?

Elles portent le même nom, mais ce sont bel et bien deux bières différentes qui sont parmi les meilleures nouvelles bières de 2018. La HYPA #7 est brassée avec trois houblons australiens, ce qui donne une bière avec des notes de fruits de la passion et d’ananas, ainsi qu’une touche herbacée. De son côté, la #9 est brassée avec un houblon américain et un autre australien et présente des notes de fruits tropicaux, notamment la mangue, avec une légère touche herbacée.

Au total, la Brasserie du Bas-Canada a 10 recettes différentes pour sa gamme de HYPA, brassées en rotation.

« C’est des produits qui sont très en demande. On en brasse très régulièrement, soutient Gabriel Girard-Bernier. C’est des IPA au même pourcentage d’alcool, un peu dans le même style. On fait des variations au niveau des recettes pour essayer le plus possible de mettre en valeur les houblons qu’on utilise sur les différentes versions de la bière. »

Si vous souhaitez goûter aux produits reconnus par de nombreuses fines bouches du milieu brassicole, portez attention au chiffre romain accolé à la canette mauve de la gamme des HYPA.