Le programme Devenir Entrepreneur n'est pas une formation théorique. Les participants sont plongés dans l'action dès le premier jour.

D'immigrant à micro-entrepreneur

Le Service Intégration Travail Outaouais (SITO) propose aux nouveaux arrivants en Outaouais de lancer leurs micro-entreprises grâce à un programme de quatre semaines. L'an dernier, Devenir Entrepreneur a permis le démarrage de 24 micro-entreprises.
Pour Robert Mayrand, directeur général du SITO depuis 2002, ce programme répond à deux grands besoins. «D'abord, il y a beaucoup d'immigrants qui arrivent ici avec une fibre entrepreneuriale et qui ont besoin d'aide pour se lancer en affaires. Puis il y a tous les autres qui peinent à trouver du travail. Ce programme leur permet de créer leur propre emploi.»
Le SITO a pour mission l'intégration des personnes immigrantes à la société par leur insertion en emploi et par leur intégration économique, rappelle le directeur qui est fier du modèle d'affaires de son organisme qui est unique au Québec. «Le taux de persévérance de nos clients est de 100%. Nous répondons aux besoins des employeurs. À mon arrivée en 2000, il n'y avait que 20 stages en entreprise par année. Aujourd'hui, c'est plus de 230 stages qui sont offerts et 80% des stagiaires décrochent un emploi à la suite de leur stage.»
Formation pratique
Le programme Devenir Entrepreneur n'est pas une formation théorique. Les participants sont plongés dans l'action dès le premier jour. «Depuis 2012, le programme a engendré 110 micro-entreprises qui participent à la vitalité de notre économie», souligne Robert Maynard. Pendant la durée de la formation, les participants doivent se présenter au SITO chaque lundi pour une série d'ateliers et de cours. Ils ont ensuite une série de devoirs à accomplir le reste de la semaine, que ce soit trouver un client, créer un logo, etc.
«Au terme de la formation, les participants ont la chance de présenter leur projet à des gens du monde des affaires qui vont parfois les faire réagir, les bousculer et les faire réfléchir. Ils sont ensuite prêts à voler de leurs propres ailes.»
Les exemples de réussites sont nombreux. «L'Érabeille, les boulangeries Lusa et Beirut ou encore le biologiste Jaime Baqueron qui a fondé Récifs-Reefs, ce sont tous des gens qui sont passés ici».
Avenir incertain
Malgré sa popularité et son taux de succès, l'avenir du programme Devenir Entrepreneur est incertain. Appuyé par l'ancien CLD Gatineau, devenu cet automne ID Gatineau, le financement du programme n'a pas encore renouvelé.