Les neuf plus grandes banques du pays, dont l’actif est supérieur à 250 milliards $ US, ont généré la moitié des profits pendant le deuxième trimestre.

Des profits de 60 G $ US pour les banques américaines

NEW YORK — Les banques américaines ont établi un nouveau record en réalisant des profits de plus de 60 milliards $ US pendant le deuxième trimestre, soit 25 % de plus par rapport à il y a un an, ont indiqué jeudi les autorités réglementaires fédérales.

La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) a déclaré que la hausse des bénéfices s’expliquait par une hausse des revenus d’intérêt sur les prêts au cours des derniers mois ainsi que une diminution du taux d’imposition des sociétés à la suite de l’adoption de la réforme fiscale l’an dernier.

Il existe plus de 5500 banques assurées aux États-Unis, mais ce sont les principales institutions financières qui génèrent la plus grande partie des bénéfices. Les neuf plus grandes banques du pays, dont l’actif est supérieur à 250 milliards $ US, ont généré la moitié des profits pendant le deuxième trimestre.

Les banques dont l’actif varie entre 10 milliards $ US et 250 milliards $ US ont réalisé des bénéfices totalisant 21,7 milliards $ US.

Les prêteurs ont largement profité de la récente hausse des taux d’intérêt. La Réserve fédérale a relevé son taux directeur à deux reprises cette année et devrait procéder à deux autres resserrements d’ici la fin de l’année.

Les revenus nets d’intérêt de l’ensemble du système bancaire américain ont totalisé environ 134 milliards $ US, selon le FDIC, en progression de 8,7 % par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent.

Selon l’agence américaine, les profits des banques auraient affiché une forte hausse même si les institutions financières n’avaient pas profité des effets de la récente réforme fiscale.