L’équipe d’ImpôtSimple a voulu produire un logiciel facile à utiliser.

Des logiciels pour les impôts

Les dernières contributions au REER sont enregistrées. Tous les reçus, relevés, T4, T5 et autres papiers sont arrivés. Il ne reste plus qu’à produire les déclarations de revenus selon l’ancienne méthode sur papier, avec un logiciel en ligne ou à télécharger, avec un préparateur, que ce soit un comptable ou un préparateur qui se spécialise dans le domaine.

Si vous choisissez de produire vous-mêmes vos déclarations provinciale et fédérale à l’aide d’un logiciel gratuit ou à installer sur votre ordinateur moyennant un certain montant, passez d’abord par le site de l’Agence du revenu du Canada (arc.gc.ca) ou Revenu Québec pour vous assurer que le logiciel choisi a été homologué. En général, les logiciels approuvés par les autorités fédérales le sont aussi pour le Québec.

Parmi les logiciels sur le marché, un petit nouveau a fait son apparition l’an dernier pour les déclarations de revenus de 2016. ImpôtSimple (https://simpletax.ca/fr/) est de retour cette année. Il fait partie des logiciels gratuits à la base, mais les utilisateurs sont invités à faire un don lorsqu’ils ont effectué leur travail.

Alex Turpin, porte-parole et membre de l’équipe qui a mis le logiciel en marché, souligne que les contributeurs ont été généreux depuis le lancement du produit à Vancouver en 2012. Comme les Québécois sont les seuls à produire deux déclarations de revenus, l’équipe des fondateurs a pris son temps pour adapter le logiciel aux particularités des déclarations de revenus au Québec.

Jonathan Suter (concepteur de logiciels), Allison Suter (avocate fiscaliste), et Justin Reynen (développeur de jeux vidéo) ont voulu dès le départ simplifier la vie des utilisateurs. Pour eux, «un logiciel d’impôt peut être convivial, rapide et agréable», et surtout ne pas coûter trop cher

«La préparation des déclarations se fait uniquement en ligne», précise M. Trupin, mais tout le processus est sécuritaire, affirme-t-il. «Toutes les données sont cryptées avec le mot de passe que l’utilisateur choisit au moment de son inscription. Personne chez ImpôtSimple ne peut accéder aux données. Il n’y a que l’utilisateur qui peut accéder à ses données personnelles.» Par contre, si la personne oublie ou perd son mot de passe, il n’y a pas moyen de récupérer le travail déjà commencé. Il faut donc trouver un moyen de se souvenir de ce fameux mot de passe tout en choisissant une séquence difficile à pirater. Les spécialistes en sécurité informatique suggèrent un mot de passe comportant 11 caractères incluant des chiffres, des lettres minuscules et majuscules comme des signes de ponctuation haute et des symboles comme le $ ou & pour une sécurité accrue.

Simplicité de fonctionnemement

Les essais rapides que Le Soleil a pu faire confirment la simplicité de fonctionnement du logiciel en ligne. Il fait partie des produits approuvés par l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Les consommateurs ont le choix entre plusieurs produits indiqués sur la liste du fédéral à cette adresse : https://goo.gl/4a1bdN. Certaines compagnies ont des produits dont les prix augmenteront en fonction des données à colliger, comme les revenus de placement, le travail autonome; ou encore en fonction du nombre de déclarations à produire. Il faut prendre son temps pour choisir la méthode qui convient aux besoins et le niveau de confiance que l’usager aura avec les fonctions en ligne seulement.

Le magazine propose aux abonnés de son site Web une analyse des différents logiciels sur le marché à l’adresse : pv.ca/logiciels-impots