Le ministre de l'Immigration du Québec, Simon Jolin-Barrette
Le ministre de l'Immigration du Québec, Simon Jolin-Barrette

Des entreprises manufacturières plaident pour une immigration accrue

La Presse Canadienne
Des représentants d’entreprises signent une lettre ouverte, demandant aux gouvernements du Québec et du Canada d’accueillir plus d’immigrants et de leur laisser plus de temps pour apprendre le français.

Ils y affirment que 19 400 postes sont à pourvoir dans des entreprises manufacturières seulement, partout au Québec. Selon eux, la situation actuelle est inacceptable et «nous devons accueillir plus d’immigrants pour combler les trop nombreux emplois disponibles».

Ils admettent que savoir s’exprimer en français est «primordial» au Québec, mais soutiennent que «nous devons laisser plus de temps aux nouveaux arrivants pour atteindre un niveau d’excellence en français». Ils proposent par exemple d’adapter le pointage accordé au français dans la grille de sélection.

Ils demandent aussi des mesures plus précises, parmi lesquelles l’élimination de la règle limitant à 10% la proportion de travailleurs étrangers par usine. Ils proposent également de prolonger les visas pour les travailleurs moins qualifiés d’un à trois ans.

Parmi les signataires, on retrouve des représentants d’entreprises comme Canam, Novatech, ABB, Arcelor Mittal produits longs, Charpentes d’acier SOFAB, Creopack.