L’assureur Industrielle Alliance a avisé près de 3000 clients que leurs données personnelles pourraient avoir été compromises.

Des données de clients de l'Industrielle Alliance pourraient avoir été compromises

L’assureur Industrielle Alliance a avisé près de 3000 clients, majoritairement au Québec, que leurs données personnelles pourraient avoir été compromises à la suite d’une intrusion informatique durant la période estivale.

L’Industrielle Alliance a envoyé une lettre à 2864 clients touchés par l’événement à la fin d’août et leur a offert un abonnement de cinq ans à Equifax, a indiqué l’entreprise mercredi.

Des fuites de données cette année chez Desjardins – ayant touché 2,9 millions de ses membres – et Capital One – touchant environ six millions de Canadiens – ont déjà alerté les politiciens sur l’importance de la protection des renseignements personnels.

Mercredi, à Québec, le ministre des Finances, Éric Girard, a affirmé aux journalistes que le gouvernement avait été informé de la situation et qu’un suivi serait assuré au sein de l’Industrielle Alliance et à l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le ministre a rappelé qu’il s’était engagé à déposer un projet de loi visant l’encadrement des agences de crédit. « Je vais faire ça rapidement. En fait, moi je suis au travail là-dessus depuis la mi-juin », a fait valoir le ministre, disant croire que le dossier serait « certainement » réglé durant la session automnale.

L’Industrielle Alliance Groupe financier a indiqué par courriel à La Presse canadienne que trois représentants de son réseau de vente ont été victimes d’hameçonnage en juin et juillet derniers. Dans chaque cas distinct, « une personne externe à l’organisation a réussi à prendre momentanément le contrôle des boîtes de courriel », affirme l’entreprise.

Cette personne pourrait avoir eu accès à des informations comme le nom et les produits financiers détenus par les clients. Dans certains cas, les numéros d’assurance sociale, les dates de naissance et les coordonnées bancaires sont susceptibles d’avoir été compromis par un ou des pirates informatiques.

« À l’heure actuelle, rien n’indique que des données de nos clients auraient été utilisées à des fins malveillantes ni qu’elles auraient été vendues à des tiers », affirme l’entreprise.