Le dirigeant du Centre canadien pour la cybersécurité, Scott Jones

Des députés s’interrogent sur la «sagesse» d’utiliser des technologies chinoises

Le comité de la sécurité nationale de la Chambre des communes «remet en question la sagesse» d’utiliser de la technologie produite en Chine dans les appareils électroniques et les logiciels dont les Canadiens se servent chaque jour.

Le comité a communiqué ces inquiétudes tandis que le gouvernement fédéral envisage de permettre au géant chinois Huawei de participer à la construction des réseaux mobiles 5G de prochaine génération au Canada.

Les députés soulignent la difficulté de savoir s’ils font confiance aux technologies dans un nouveau rapport sur la cybersécurité dans le secteur financier, qui relève de la sécurité nationale.

Le comité recommande que, lors de la prochaine législature, un sous-comité spécial soit consacré à l’étude de ces questions, notamment la sécurité des chaînes d’approvisionnement, la protection de secteurs clés tels que le secteur bancaire et les effets des technologies émergentes.

Il affirme que le gouvernement fédéral devrait veiller à ce que les produits et services numériques à venir bénéficient d’une sécurité renforcée.

Les députés exhortent également le gouvernement à s’assurer que toutes les données sensibles transférées au Canada ne soient acheminées que par des serveurs et des réseaux canadiens, de manière à ne pas être exposées à la surveillance étrangère.