Le représentant du United States Attorney Justin Herdman a annoncé vendredi le dépôt d’un acte d’accusation contre entre autres Dominic Lacroix.
Le représentant du United States Attorney Justin Herdman a annoncé vendredi le dépôt d’un acte d’accusation contre entre autres Dominic Lacroix.

Des accusations criminelles contre Dominic Lacroix aux États-Unis

L’homme d’affaires de Québec Dominic Lacroix, sa conjointe et un ancien employé font maintenant face à des accusations criminelles de complot et fraude aux États-Unis.

Après une enquête menée par l’équipe des cryptomonnaies du FBI à Cleveland en Ohio sur le projet PlexCoin, le représentant du United States Attorney Justin Herdman a annoncé vendredi le dépôt d’un acte d’accusation contre Dominic Lacroix, 38 ans, Sabrina Paradis-Royer, 26 ans et Yan Ouellet, 36 ans.

Le trio est accusé de complot en vue de commettre une fraude en valeurs mobilières, complot en vue de commettre une fraude électronique, fraude électronique et complot en vue de faire du blanchiment d’argent.

L’acte d’accusation précise qu’entre mai et décembre 2017, Lacroix, Paradis-Royer et Ouellet ont comploté pour amener des milliers d’investisseurs à acheter des PlexCoin, une nouvelle cryptomonnaie qui allait devenir accessible lors d’une offre initiale d’achat.

Selon l’enquête du FBI, les investisseurs ont commencé à acheter des PlexCoin en août 2017. Ils payaient très souvent avec d’autres monnaies virtuelles (Bitcoins, Ether, Litecoins), mais aussi avec des dollars américains ou canadiens et des cartes de crédit ou des systèmes de paiements électroniques comme Paypal.

Des documents de cour montrent que durant cette période, les trois accusés et d’autres complices «transféraient régulièrement des fonds des investisseurs du projet PlexCoin dans différents comptes et dans leurs propres adresses de cryptomonnaies pour payer leurs dépenses et des matériaux de rénovation de maison», peut-on lire dans le communiqué publié par le bureau du US Attorney. Selon la justice américaine, environ 8 millions US$ ont été amassés durant l’offre initiale d’achat de PlexCoin.

L’enquête du FBI fait valoir que les accusés ont fait la promotion des PlexCoin et de leur entreprise PlexCorps auprès du public américain grâce aux réseaux sociaux et à des sites web.

L’acte d’accusation précise que les accusés ont fait de «nombreuses fausses déclarations» pour convaincre les gens d’investir, notamment que la direction de PlexCorps était basée à Singapour et que les investisseurs obtiendraient un retour significatif sur leur investissement initial. Le Livre Blanc intitulé «PlexCoin : la Nouvelle Cryptomonnaie» annonçait notamment que certains investissements produiraient un rendement de 1354 %.

Les accusés auraient aussi omis certains éléments à propos de la propriété et des opérations de PlexCorps afin de cacher leurs intentions réelles», ajoute le US Attorney.

Le bureau du US Attorney conclut son annonce en rappelant que les accusés sont en droit d’avoir un procès juste et que ce sera le fardeau du gouvernement de prouver leur culpabilité hors de tout doute raisonnable.