Le projet d’hôtel du Nordik a fait un pas de plus puisque le conseil municipal de Chelsea a accordé une dérogation aux promoteurs.

Dérogation pour un hôtel du Groupe Nordik

Le Groupe Nordik vient de franchir un pas vers la concrétisation de son projet d’hôtel de 60 chambres en obtenant l’aval du conseil municipal de Chelsea pour une dérogation lui permettant que le futur bâtiment ait une hauteur dépassant celle normalement permise par la réglementation municipale.

La mairesse de Chelsea, Caryl Green, a fait savoir que les élus ont adopté unanimement, lundi soir, la dérogation mineure demandée par le Groupe Nordik pour son projet d’hôtel. Le concept retenu prévoit 60 chambres dans un seul bâtiment de cinq étages, dont la hauteur atteindra 16 mètres, soit quatre mètres de plus que ce qui est normalement permis. Deux étages seront souterrains.

L’entreprise avait également une autre option, celle de répartir ses chambres d’hôtel dans trois bâtiments respectant la limite de hauteur. « Mais avec cette option, ils avaient besoin de couper 200 arbres, note Mme Green. Avec un seul bâtiment, ils n’ont pas besoin de couper d’arbres [...] et ce n’est pas visible de l’autoroute 5. »

La résolution adoptée par le conseil municipal de Chelsea contient aussi « plusieurs conditions », souligne la mairesse. Chelsea a ainsi l’assurance du Groupe Nordik qu’un reboisement sera effectué, tandis que la municipalité obtient une « servitude de conservation ».

Le président-directeur général du Groupe Nordik, Martin Paquette, précise que les citoyens ont aussi eu la chance de se renseigner sur les options qui étaient sur la table lors de deux rencontres d’information sur le projet, dont les premiers détails avaient été présentés aux élus en novembre 2016.

L’entreprise doit encore obtenir son permis de construction avant de pouvoir aller de l’avant. C’est donc le prochain conseil municipal qui se penchera sur cette question.

Pour le Groupe Nordik, il s’agira d’un investissement de 10 à 12 millions $ qui devrait créer une cinquantaine d’emplois. M. Paquette espère pouvoir commencer la construction au printemps prochain, dans le but d’accueillir les premiers clients au printemps 2019 dans l’hôtel qui sera annexé à la section Panorama du Nordik Spa-Nature.

Avec la dérogation mineure obtenue, la construction de l’hôtel nécessitera « quatre fois moins d’excavation » et le résultat sera « beaucoup moins invasif » sur le plan visuel, a fait savoir M. Paquette. Ce dernier ajoute que « 70 % du bâtiment va avoir 12 mètres de hauteur », de sorte que la dérogation concerne surtout « un coin » en particulier.