La ministre de la Prospérité de la classe moyenne, Mona Fortier
La ministre de la Prospérité de la classe moyenne, Mona Fortier

Déficit record au fédéral: priorité à la santé et la sécurité, dit Mona Fortier

Les dépenses qui ont mené au déficit record de 343 milliards $ présenté par le gouvernement fédéral dans sa mise à jour économique étaient nécessaires en raison des circonstances exceptionnelles dans lesquelles la COVID-19 a placé le Canada, estime la ministre de la Prospérité de la classe moyenne, Mona Fortier.

«Depuis le début de cette pandémie, le gouvernement fédéral a vraiment mis en priorité la santé et la sécurité des Canadiens et Canadiennes, affirme Mme Fortier. Si on n’avait pas fait ces investissements, les coûts sociaux, économiques et sanitaires auraient été encore plus élevés.»

La ministre et députée d’Ottawa-Vanier souligne également que d’autres dépenses sont à venir puisque le pays «est encore en situation de crise». Elle donne en exemple l’enveloppe de 14 milliards $ que le fédéral souhaite offrir aux provinces, une somme qui fait toujours l’objet de négociations.

Mona Fortier a entendu l’appel du maire d’Ottawa et d’autres municipalités à travers le pays qui se trouvent dans une situation délicate en raison de la pandémie. Dans la capitale fédérale, les dépenses n’ont pas diminué, mais les revenus sont en chute libre et la loi ontarienne n’autorise pas la Ville à enregistrer un déficit à la fin de l’année en cours.

«Ces 14 milliards $ que nous avons sur la table présentement pourraient et devraient venir en aide aux municipalités. On est en train d’avoir ces conversations-là parce qu’on le sait que la reprise économique va faire en sorte qu’il faut appuyer non seulement les municipalités, mais aussi les entreprises et les travailleurs afin de passer aux prochaines étapes», explique la ministre de la Prospérité de la classe moyenne.


« Vous parlez d’équilibre budgétaire. Nous, ce dont on parle en ce moment, c’est d’équilibre sur comment on va contenir le virus et comment on va s’assurer que les Canadiens et les Canadiennes soient soutenus au niveau économique. »
Mona Fortier

Retour au travail des fonctionnaires

En entrevue avec Le Droit, Mme Fortier n’a pas donné d’indications claires sur le plan de retour au travail de la fonction publique fédérale. Questionnée à savoir si le télétravail pourrait permettre au gouvernement de vendre certains de ses édifices pour réduire ses dépenses, dans le contexte d’un déficit record, elle n’écarte pas cette possibilité.

«Je pense que ce sont des idées qu’il faut peut-être mettre sur la table à un certain moment, mais à ce moment-ci, on est encore dans une situation de crise, lance la ministre. À mesure que l’on avance, on va pouvoir mettre des programmes en place, soit pour continuer le télétravail ou rouvrir certains bureaux de services, dépendant où on est à travers le pays.»

En ce qui concerne un plan pour ramener un certain équilibre dans le budget du fédéral, Mona Fortier invoque également la situation d’urgence qui se prolonge.

«Vous parlez d’équilibre budgétaire. Nous, ce dont on parle en ce moment, c’est d’équilibre sur comment on va contenir le virus et comment on va s’assurer que les Canadiens et les Canadiennes soient soutenus au niveau économique. Pour nous, on se concentre là-dessus. On n’est pas pour commencer à faire des coupures de taxes à ce moment-ci, quand on ne sait pas encore de quoi ça va avoir l’air la deuxième vague», répond la ministre et députée d’Ottawa-Vanier.