Arnis Mierins était notamment le propriétaire du concessionnaire Civic Motos, situé sur le boulevard Saint-Laurent à Ottawa.
Arnis Mierins était notamment le propriétaire du concessionnaire Civic Motos, situé sur le boulevard Saint-Laurent à Ottawa.

Décès d’Arnis Mierins, un pionnier de l’automobile à Ottawa

L’un des plus grands hommes d’affaires de la région de la capitale fédérale, Arnis Mierins, est décédé le 29 mai dernier à l’âge de 83 ans, lui qui a oeuvré dans l’industrie de l’automobile pendant plus de 65 ans.

Né à Riga, en Lettonie, le 17 mai 1938, M. Mierins a immigré au Canada avec sa famille en 1949. Après avoir passé plusieurs années à Hamilton, la famille s’installe à Ottawa. Le père de M. Mierins opère alors un concessionnaire Volkswagen. Pendant ses études, Arnis Mierins et son frère Janis travaillent dans l’entreprise familiale.

En 1957, le père de M. Mierins obtient les droits de distribution des véhicules Mercedes-Benz et crée, avec Arnis et Janis, Silver StarMotors Limited, un concessionnaire Mercedes-Benz situé au 65, avenue Holland à Ottawa.

Dans les années qui ont suivi, ils ont ajouté de nombreuses marques automobiles importées, dont Alfa Romeo, Fiat, Volvo, Renault et Toyota à leur portfolio.

Arnis Mierins s’est lancé en affaire en 1972, désireux d’explorer de nouveaux marchés. Au fil des décennies, M. Mierins a acquis les concessionnaires Elite BMW, Camco Acura, Ogilvie Subaru, Mini Ottawa, Mendes Toyota, Orléans Toyota, et Civic Motors, tous à Ottawa.

Environ 650 employés travaillent pour le groupe de concessionnaires Mierins.

Mis à part l’industrie automobile, M. Mierins s’est impliqué auprès des défunts Rough Riders d’Ottawa, de la Ligue canadienne de football. Lorsque l’équipe éprouvait des difficultés financières, il faisait partie d’un groupe d’hommes d’affaires locaux qui ont supporté l’équipe financièrement pendant plusieurs années jusqu’à ce qu’un acheteur officiel se manifeste.

Arnis Mierins faisait également partie du consortium avec André Desmarais et Guy Laliberté qui cherchaient à financer le projet de développement des plaines LeBreton.

La Fondation de la famille Mierins est aussi liée à l’Hôpital d’Ottawa. La famille demande que les dons à la mémoire d’Arnis Mierins soient envoyés à la Fondation de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa.