« L’indicateur de réussite, ce ne sera pas la production d’un document », promet le directeur général de la MRC de Pontiac, Bernard Roy.

Coup de pouce pour le Pontiac

La MRC de Pontiac a obtenu un sérieux coup de pouce dans ses démarches afin de diversifier son économie, mercredi matin.

Le Mouvement Desjardins octroie 40 000 $ à la MRC de Pontiac pour un projet qui vise à attirer des investisseurs de l’extérieur de la région pour contribuer à l’économie locale.

Selon le directeur général de la MRC, Bernard Roy, l’initiative consiste à réaliser une étude pour identifier des investisseurs potentiels en fonction des principaux domaines d’activités de sa région.

« L’objectif, c’est d’identifier un potentiel d’investisseurs qui restent à l’extérieur du Pontiac [...], de les intéresser à venir investir dans le Pontiac, développer avec nous le Pontiac, amener des capitaux, développer l’emploi », explique M. Roy.

Le directeur général de la MRC insiste que cette étude ne fera pas qu’amasser la poussière sur une tablette. « L’indicateur de réussite, ce ne sera pas la production d’un document », mais plutôt le fait de voir des gens « apporter leurs capitaux et leur savoir-faire dans le Pontiac », dit-il.

D’autres projets soutenus
La MRC de Pontiac n’était pas seule à bénéficier de l’aide de Desjardins, mercredi. Le Carrefour jeunesse emploi (150 000 $) et l’Institut Innovation Gatineau (100 000 $) ont également soumis des projets qui répondaient aux critères du « Fonds de 100 M$ » de la coopérative.

L’école secondaire Louis-Joseph-Papineau a également été choisie comme bénéficiaire de ce programme. L’établissement a reçu 25 000 $ pour la mise en place d’un milieu où les élèves peuvent exprimer leur créativité et explorer l’entrepreneuriat.

« Ça nous permet de penser en dehors de la boîte », soutient le directeur de l’école, Mathieu Carrière, à propos du financement de Desjardins. Une bonne chose, dit-il, puisque le milieu scolaire est « très encadré » et qu’il faut être innovateur pour lutter contre le décrochage.

La Fondation du Cégep de l’Outaouais veut également appuyer ses étudiants qui souhaitent explorer le milieu des affaires. Desjardins verse 350 000 $ à son « Pôle régional pour l’entrepreneuriat et l’innovation ». Le projet consiste à réserver des fonds pour soutenir des projets d’élèves ou de professeurs, selon l'administrateur de la fondation François Sylvestre.

« [Notre approche], c’est de les accompagner dans tout ce qui va être projet d’entrepreneuriat, innovation. Ça va être le rôle de la fondation de les accompagner dans ce cheminement pour développer, déjà quand ils sont au cégep, l’esprit d’entrepreneuriat », explique M. Sylvestre.