Le ministre québécois de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, était de passage dans la région, vendredi après-midi, pour annoncer une aide financière de 48 000 $ destinée à l'entreprise Les Fermes Marcello.

Coup de pouce financier pour Les Fermes Marcello

Les Fermes Marcello, entreprise outaouaise spécialisée dans la fabrication de pesto, pourront doubler sa capacité de production et embaucher davantage de main-d’œuvre d’ici la prochaine année.

Le ministre québécois de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, était de passage dans la région, vendredi après-midi, pour annoncer une aide financière de 48 000 $ destinée à l’entreprise ayant vu le jour en 2012, au sein de la Plate-forme agricole de L’Ange-Gardien. Cette subvention s’inscrit dans le cadre du Programme Transformation alimentaire : robotisation et systèmes de qualité.

Avec ce soutien gouvernemental, Les Fermes Marcello, qui sont dirigées par les jeunes entrepreneurs Gabriel Bélisle-Dupuis et Jean-Christophe Nepveu, pourront notamment faire l’acquisition d’un broyeur, d’une cuiseur, d’une empoteuse et d’une chambre froide, en plus de réaménager leur espace de transformation. Les améliorations apportées à l’entreprise permettront de faire passer sa production hebdomadaire de 2800 litres à 7400 litres en 2020. Son nombre d’employés devrait quant à lui passer de sept à quatorze au courant de la prochaine année.

« Ce qu’on cherche à faire, c’est doubler notre chiffre d’affaires. Pour ça, ça nous prend l’automatisation. On a déjà plusieurs employés et on va en engager plus, mais il y a une limite temporelle à ce qu’on peut faire dans 24 heures. Sans ces machines qu’on pourra acheter, on a atteint le maximum qu’on peut produire dans une période de sept jours », a expliqué Gabriel Bélisle-Dupuis, copropriétaire de l’entreprise, à propos du soutien financier reçu.

Le centre de transformation de l’entreprise est situé dans le secteur Aylmer, à Gatineau, mais Les Fermes Marcello s’approvisionnent auprès des producteurs biologiques locaux de la Plate-forme agricole de L’Ange-Gardien.