La coopérative Alveoli est une plateforme agroalimentaire collaborative, la première au Canada.
La coopérative Alveoli est une plateforme agroalimentaire collaborative, la première au Canada.

Coopérative Alvéoli: la collaboration au bout de la souris

Difficile pour une petite entreprise agroalimentaire de proliférer lorsque ses ressources sont limitées. C’est ce genre de problème que souhaite rectifier Alvéoli, la première plateforme agroalimentaire collaborative au Canada.

Avant tout, la coopérative Alvéoli se veut un espace interactif en ligne pour encourager les plus petites entreprises qui n’ont parfois pas les moyens de s’acheter tout le matériel nécessaire à leur production agroalimentaire. « On sent que ça répond à un besoin », indique Denis Bureau, président du comité d’administration, qui œuvre dans le domaine du développement des entreprises depuis 30 ans.

Que ce soit pour vendre, louer, troquer ou offrir des services, du matériel, de la machinerie ou des compétences du domaine agroalimentaire, Alvéoli, mise sur l’entraide. Une ressource sous exploitée par un peut devenir une mine d’or pour un autre. « On pense qu’il n’y a pas mieux que des entreprises pour aider d’autres entreprises. On croit qu’elle est là l’innovation. Quand on travaille dans le développement d’une entreprise agroalimentaire, le défi premier est souvent d’établir ses liens. Et là, il n’y a pas de frontière », ajoute le président.

Né d’une initiative citoyenne, le projet qu’est Alvéoli commençait déjà à tracer sa route avant la pandémie de la COVID-19. Cependant, la crise sanitaire n’a fait qu’accentuer des besoins criants et accélérer le processus de mise en marché. À l’aube, il faut l’espérer, de l’ère post-pandémie, la plateforme servira de moteur de relance pour plusieurs petites entreprises durement touchées par la COVID-19. Elle agira en plus à titre d’accélérateur de particules dans le partage des ressources, et donc dans la réduction de l’empreinte environnementale. « Avec la COVID-19, il faut penser à l’après. Le virus nous a fait réaliser qu’on était devant une crise importante, et si on voulait tirer des leçons de ça, il fallait trouver une meilleure façon de faire l’utilisation optimale de nos ressources », ajoute M. Bureau. « En fait avec la plateforme, on peut joindre les deux : aider les entreprises à être plus efficaces, donc plus rentables d’un point de vue économique, mais aussi en contrepartie être beaucoup plus rentable sur le plan environnemental ».

Réinventer la roue... ou presque

Alvéoli se démarque également par son partenariat hors du commun avec FLOOW2, une entreprise néerlandaise spécialisée dans la mise en place de plateformes numériques. FLOOW2, qui œuvre depuis 2012, a fait sa marque aux Pays-Bas en mettant sur pieds des plateformes pour les domaines de la construction ou de la santé, par exemple. Ainsi, pour M. Bureau, inutile de réinventer la roue au complet, alors que le modèle de plateforme utilisée par FLOOW2 avait déjà fait ses preuves. Il ne restait qu’à innover en transposant le programme au domaine de l’agroalimentaire. « On se demande souvent pourquoi cette idée-là n’a pas encore été réalisée. Je pense que c’est en partie à cause du niveau de difficulté de créer ce rendez-vous. La seule façon, c’est se donner le mot ».

Actuellement, la plateforme Alvéoli agit à titre de projet pilote. Le comité d’administration se donne six mois pour raffermir son modèle d’affaires et consulter concrètement les acteurs du milieu agroalimentaire pour avoir leurs recommandations. Chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement (producteur, transformateur, restaurateurs, détaillant) possède son association qui le représente. « [Il faut] lancer ça au cœur de l’industrie et essayer justement que les associations qui servent d’appui à ces entreprises-là embarquent », ajoute le président. Au terme de ces six mois, un plan d’affaires final et une plateforme adaptée aux conseils reçus devraient permettre à Alvéoli d’atteindre sa forme finale en 2021.

+

***