Comment trouver une relève à un artisan?

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / Une grande partie des PME ont été fondées par des artisans. Plombiers, mécaniciens, coiffeurs, pâtissiers, électriciens, commerçants, professionnels de la santé, etc. Ces personnes n'ont pour la plupart pas créé des entreprises, elles se sont créé des emplois. Comme c'était de très bons travailleurs, compétents, honnêtes et dévoués, la clientèle a grandi, des employés sont venus assister le propriétaire et ce qui était un travailleur autonome est devenu un semblant d'entreprise.
Je dis semblant, parce qu'une entreprise c'est une structure. Les entrepreneurs artisans n'ont que très peu de structures, ils sont les chefs de production, exercent eux-mêmes leurs métiers, ils sont d'ailleurs les meilleurs employés, les plus expérimentés et les plus compétents. Ils sont sur les chantiers ou dans l'usine, ils rencontrent les clients, mais délaissent l'administration. S'ils s'occupent des relations avec la banque et sont assistés par un comptable, ils laissent le contrôle à la secrétaire.
Les ressources humaines ? Ils engagent des personnes compétentes, les forment à leur image et délèguent les tâches selon les besoins. Pas d'organigramme, pas de description de tâche, chaque employé fait partie de la famille comme des fils et des filles d'un père tout puissant.
La plus grande force de ce type de PME, c'est la personne du propriétaire, sa compétence, sa réputation et son expérience. En fait, toutes ces qualités représentent les seules forces de la PME. 
Malheureusement, sans la présence du fondateur, l'entreprise n'a que peu de valeur, un compétiteur pourrait peut-être acheter les équipements et payer une compensation pour la clientèle, mais une telle entreprise ne peut valoir les 20 ou 30 ans d'effort qu'une personne y a consacrés. Ce type d'entreprise est difficilement transférable à sa juste valeur.
Nous travaillons souvent avec des entreprises de ce type pour leur donner de la valeur, pour préparer une relève capable d'assurer la pérennité et assurer à son fondateur de recueillir le fruit de tant d'années d'efforts. Une des premières actions à prendre consiste à créer une marque. On ne peut vendre son métier et son expérience ou ses connaissances, mais on peut créer une marque qui reflète cette réalité.
Il faut ensuite choisir les personnes qui prendront la relève, développer avec eux une stratégie de croissance, professionnaliser l'entreprise, définir des tâches et graduellement déléguer des responsabilités. 
Cette démarche qui dure entre cinq et dix ans permet à une PME artisanale de devenir une réelle entreprise ayant sa propre personnalité, capable de fonctionner sans que son fondateur soit à la fois au four et au moulin. De ce fait, l'entreprise prend de la valeur et les repreneurs en formation seront capables d'acheter les actions, de les payer et de continuer l'oeuvre entreprise.
Claude Savoie est président de Dixit Coaching, membre du Groupe Relève Québec et Mentor (Diamant) pour le réseau M de la Fondation de l'entrepreneurship.