La société établie à Québec souhaite récolter entre 1 et 1,5 milliard $ au cours des 12 prochains mois en vendant des propriétés dans ses principaux marchés, soit les régions de Montréal, Québec et d’Ottawa-Gatineau, où il possède 20 édifices de part et d’autre de la rivière des Outaouais.

Cominar n’a pas fini de vendre des propriétés

MONTRÉAL — Après avoir quitté les marchés de Toronto, des provinces de l’Atlantique et de l’Ouest canadien, le Fonds de placement immobilier Cominar n’a pas fini de se délester de propriétés dans le cadre de son repositionnement.

La société établie à Québec souhaite récolter entre 1 et 1,5 milliard $ au cours des 12 prochains mois en vendant des propriétés dans ses principaux marchés, soit les régions de Montréal, Québec et d’Ottawa-Gatineau, où il possède 20 édifices de part et d’autre de la rivière des Outaouais.

Cominar a fait part de ses intentions lundi en annonçant la vente de 97 immeubles situés à l’extérieur de ses marchés principaux à la firme torontoise Slate Acquisitions pour 1,14 milliard $.

« C’est dans la foulée de notre plan d’origine visant à poursuivre notre désendettement et aussi pour entamer une phase de création de valeur », a expliqué son président et chef de l’exploitation, Sylvain Cossette, au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

À compter du 1er janvier, c’est ce dernier qui prendra la relève de l’actuel président et chef de la direction, Michel Dallaire, aux commandes du gestionnaire immobilier.

Ainsi, Cominar complétera l’analyse de son portefeuille d’ici la fin du premier trimestre et l’argent récolté sera consacré à la réduction de sa dette ainsi qu’au rachat de parts, a expliqué M. Cossette. Pour le moment, il estime qu’il est « prématuré » de spéculer sur le nombre de transactions qui pourraient être conclues.

Il a toutefois tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’un plan de redressement, ajoutant que la situation financière du gestionnaire immobilier était bonne.

De plus, Cominar n’a pas l’intention de se retirer des trois secteurs – les édifices de bureaux, les immeubles commerciaux ainsi que les établissements industriels – dans lesquels la société est actuellement présente. Des projets de développement, comme celui du complexe commercial où se trouvera le magasin Ikea à Québec, continueront d’aller de l’avant.

Le portefeuille du gestionnaire immobilier est actuellement constitué de 524 propriétés représentant près de 44,1 millions de pieds carrés.

Grâce au produit de la transaction annoncée lundi, la société québécoise compte réduire d’environ 875 millions $ sa dette. Son ratio d’endettement, qui était de 52,7 % au dernier trimestre, fléchira sous la barre des 48 %.

La firme torontoise Slate Acquisitions, qui gère des actifs de plus de 4 milliards $, prendra en charge une dette hypothécaire d’environ 107 millions $ alors que Cominar remboursera des emprunts hypothécaires de 164,5 millions $.

La vente des 97 propriétés s’inscrit dans le plan annoncé en août par Cominar après qu’elle eut été décotée par l’agence de notation torontoise DBRS.