Les chauffeurs et employés d’entretien de la Société de transport de l’Outaouais (STO) délaissent leur affiliation à un syndicat américain pour se joindre au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Chauffeurs et employés d’entretien de la STO s’affilient au SCFP

Les chauffeurs et employés d’entretien de la Société de transport de l’Outaouais (STO) délaissent leur affiliation à un syndicat américain pour se joindre au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le SCFP a déposé lundi une requête en accréditation auprès du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) pour représenter les 750 chauffeurs et employés d’entretien du transporteur public. 

« Nous sommes extrêmement heureux d’accueillir dans la famille du SCFP les salariés de la STO », a indiqué le directeur québécois du SCFP, Marc Ranger. L’unité locale 591 du Syndicat uni du transport (SUT) a été placée sous tutelle la semaine dernière par la centrale syndicale basée à Washington alors que les syndiqués avaient entamé le processus de désaffiliation. 

Le fait que les communications avec la maison mère se faisaient uniquement en anglais explique la séparation initiée par l’exécutif syndical à Gatineau. 

« Nous étions insatisfaits du service. Grosso modo, les communications étaient uniquement en anglais. Nous n’avions pas de services en français, particulièrement à la table des négociations où le conseiller qui nous accompagnait lors des dernières rencontres des négos ne parlait pas français. Il avait donc beaucoup de difficulté à suivre la cadence », a notamment expliqué M. Gosselin. 

Près de 90 % des chauffeurs et employés d’entretien de la STO ont donné leur appui envers le SCPF. La désaffiliation avec le SUT et le mariage avec le SCFP devront être approuvés par le CCRI. 

Lorsque le processus sera complété, les syndiqués de la STO seront appelés à garder le même exécutif ou à demander de nouvelles élections. Le SCFP est le plus important syndicat dans le transport en commun au Québec. 

Le syndicat représente les intérêts de quelque 7608 membres dans le secteur du transport terrestre au Québec.