L'acteur Seth Rogen et le scénariste Evan Goldberg, qui ont collaboré ensemble sur le plateau du film «Pineapple Express» — où la marijuana est au coeur de l'intrigue — disent avoir cofondé la compagnie Houseplant avec «d'autres amis et collègues».

Cannabis: l'acteur Seth Rogen s'associe à Canopy Growth

TORONTO — L'acteur Seth Rogen et le scénariste Evan Goldberg s'associent à Canopy Growth dans le but de lancer une marque de cannabis canadienne appelée Houseplant.

Ceux qui ont collaboré ensemble sur le plateau du film Pineapple Express (Ananas Express) — où la marijuana est au coeur de l'intrigue — disent avoir cofondé la compagnie torontoise avec «d'autres amis et collègues».

«Cela fait des années que nous travaillons sur le projet et voir tout se réaliser est un rêve devenu réalité», a indiqué M. Rogen, dans une déclaration envoyée par courriel.

Houseplant a fait savoir que Canopy Growth, le géant ontarien canadien du cannabis établi à Smiths Falls, avait acquis une participation de 25 % dans l'entreprise, mais les autres détails financiers de la transaction n'ont pas été dévoilés.

MM. Rogen et Goldberg sont les dirigeants de la société, tandis que Canopy Growth fournit les installations, l'expertise et l'infrastructure nécessaires à la culture du cannabis.

«Nous avons appris à connaître l'équipe de Houseplant depuis un certain temps et nous continuons d'être impressionnés par leur compréhension du consommateur de marijuana, leur souci du détail ainsi que leur optimisme», a estimé le président et coprésident-directeur général de Canopy Growth, Mark Zekulin, dans un communiqué.

Seth Rogen, qui a également incarné des consommateurs réguliers de pot dans des films comme Knocked Up (Grossesse surprise) et 40-Year-Old-Virgin (40 ans et encore puceau) n'est pas la première célébrité associée au cannabis à se lancer à l'industrie de la marijuana.

Tommy Chong, du duo Cheech & Chong, est notamment propriétaire de la marque Chong's Choice, qui propose une gamme de produits à base de cannabis médicinal — disponible dans certains États où elle est légale.

À la fin de 2017, le réalisateur et acteur Kevin Smith ainsi que le comédien Jason Mewes — qui sont mieux connus sous le nom de Jay et Silent Bob — ont conclu une entente avec la société Beleave, établie à Hamilton, pour développer des variétés de cannabis. Puis, en 2016, le rappeur Snoop Dogg s'est associé à Canopy Growth en accordant au producteur le droit exclusif d'utiliser certains contenus et marques telles que Leafs By Snoop.

Néanmoins, depuis la légalisation de la consommation du cannabis à des fins récréatives au Canada, en octobre dernier, ces sociétés sont soumises à des règles strictes entourant la promotion des produits.

La Loi sur le cannabis interdit entre autres la promotion du cannabis, de ses accessoires et de tout service lié à la marijuana par l'entremise d'un témoignage, d'une mention ou d'une représentation, d'une personne, d'un personnage ou d'un animal, réel ou fictif. Toute publicité susceptible de plaire aux plus jeunes est également interdite.

Houseplant a souligné que MM. Rogen et Goldberg n'étaient pas des porte-parole rémunérés, mais plutôt les fondateurs d'une entreprise qui sont impliqués dans son développement et la prise de décisions.

«L'équipe de Houseplant a toujours mis l'accent sur le respect de la réglementation, a indiqué l'entreprise, dans un courriel. C'est pourquoi Seth et Evan n'ont participé à aucun événement ou promotion lié au cannabis au Canada.»

À Toronto, l'entreprise compte un directeur commercial ainsi qu'un directeur responsable du marketing. La production se fera dans les installations de Canopy Growth à Smiths Falls. C'est en Colombie-Britannique que les premiers produits seront offerts, à compter du mois prochain. Le déploiement se fera progressivement à l'échelle du pays.

Houseplant a déclaré ne pas avoir les yeux tournés vers les États-Unis, où le cannabis est légal à des fins médicales et récréatives dans plusieurs États mais illégal au niveau fédéral. L'entreprise et son partenaire disent toutefois avoir des «ambitions mondiales».