Brookfield: Québec soulagé du «revirement de situation»

Le gouvernement du Québec accueille avec satisfaction les propos du vice-président du conseil d’administration de Brookfield Asset Management, Richard Legault, qui a confirmé au Droit, lundi, qu’aucun transfert de poste vers New York n’est envisagé par l’entreprise.

M. Legault a rencontré la députée de Hull, Maryse Gaudreault, à son bureau, vendredi dernier pour lui annoncer la direction qu’allait désormais prendre l’entreprise avec la création d’une division canadienne d’Énergie renouvelable Brookfield et ce que ça représentait pour le bureau de Gatineau. 

« Je crois que Brookfield n’avait pas anticipé l’ampleur des inquiétudes que certains messages allaient provoquer », a noté Mme Gaudreault. Je suis très heureuse de ce revirement de situation. C’est une très bonne nouvelle parce qu’il est question d’emplois de qualité pour la région. M. Legault n’a pris que quelques jours pour rectifier le tir et précisé les intentions. Il a été fidèle à ce qu’on connaît de lui et il a voulu réconforter tout le monde.

À lire aussi: Pas de transfert de poste à New York pour Brookfield

Alors que l’inquiétude de voir une centaine de postes transférés aux bureaux de New York grandissait à l’intérieur même des murs du bureau de la rue Victoria, la semaine dernière, la députée de Hull avait laissé savoir que le maintien des emplois à Gatineau devenait un élément de la renégociation sur les droits hydrauliques que détient l’entreprise sur la rivière Lièvre. 

Brookfield gère 40 milliards d’actifs dans le monde. « On détient 90% de la force hydraulique sur la rivière, comme si c’était de l’immobilier, a précisé en entrevue M. Legault. Ce qu’on loue au gouvernement c’est 10% de la force. Mais il n’y a jamais rien de trop petit. Ce bail est important pour nous. Nous avons des droits conférés par les gouvernements et nos investisseurs et prêteurs ne devraient pas douter du renouvellement de ces baux. »

Maryse Gaudreault a précisé avoir interpellé de nouveau le ministre des Ressources naturelles, Pierre Moreau, après sa rencontre avec Richard Legault. « Le ministre est très satisfait et heureux de ce qu’il a pu voir publiquement dans le journal ce matin », a-t-elle affirmé. 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui affirmait nourrir des inquiétudes quant aux transferts de postes vers les États-Unis, a lui aussi eu un entretien avec M. Legault. Il ne devrait toutefois pas être en mesure de réagir avant la fin de la séance du conseil municipal, en fin de soirée. Son horaire très chargé ne lui permet pas de rencontrer les médias plus rapidement, dit-on au cabinet.