Bombardier a indiqué qu’il effectuerait des travaux de ponçage, de peinture et d’assemblage d’équipement pour O-Two Medical Technologies, une entreprise de Brampton, en Ontario, qui fabrique des produits de soins respiratoires.
Bombardier a indiqué qu’il effectuerait des travaux de ponçage, de peinture et d’assemblage d’équipement pour O-Two Medical Technologies, une entreprise de Brampton, en Ontario, qui fabrique des produits de soins respiratoires.

Bombardier aidera à fabriquer des respirateurs à son usine fermée de Thunder Bay

MONTRÉAL — Bombardier aidera à fabriquer 18 000 ventilateurs pour le gouvernement ontarien dans son usine temporairement fermée de Thunder Bay, en Ontario.

Le constructeur d’avions et de trains a indiqué qu’il effectuerait des travaux de ponçage, de peinture et d’assemblage d’équipement pour O-Two Medical Technologies, une entreprise de Brampton, en Ontario, qui fabrique des produits de soins respiratoires.

O-Two a constaté que sa chaîne d’approvisionnement était perturbée par la pandémie de COVID-19 et a commencé à rechercher de l’aide pour fabriquer des ventilateurs portables, en raison de la pénurie imminente de ces produits au Canada, a expliqué Bombardier dans un courriel.

L’usine prévoit de commencer ces travaux le 27 avril, avec entre 40 et 50 employés — dont la plupart ont été temporairement mis à pied — pour une période de trois à quatre mois.

L’entreprise montréalaise, qui a mis à pied 70 % de sa main-d’œuvre au Canada en raison de la pandémie, a suspendu ses activités à l’usine, puisque toutes les activités jugées non essentielles ont été interrompues partout au pays.

L’usine, qui comptait 1100 travailleurs l’été dernier, n’emploie plus qu’environ 420 personnes depuis la fin de deux de ses principaux contrats — pour les tramways de la Toronto Transit Commission et les wagons de Metrolinx GO Transit — au cours des derniers mois.

Le nouveau travail comprendra l’assemblage des écrans d’affichage et l’installation des boîtes de batterie ainsi que l’inspection et l’expédition à O-Two, qui procédera à l’assemblage final et aux tests.

Les actions de Bombardier se sont négociées légèrement au-dessus des 40 ¢ ces trois dernières semaines, demeurant près de leurs creux de 25 ans, en raison de baisses de notes de crédit et de sa dette de 9,3 milliards $US.

La société sera réduite à une seule source de revenus, les avions d’affaires, maintenant qu’elle a annoncé, en février, la vente de sa division ferroviaire au géant français Alstom SA, alors même que la demande pour les avions privés recule avec le ralentissement économique plus large déclenché par la pandémie.