Sur une base ajustée, BlackBerry a affiché un bénéfice par action de 11 cents US pour le plus récent trimestre.

BlackBerry dévoile un profit supérieur aux attentes

BlackBerry a surpassé les attentes des analystes au quatrième trimestre, les clients nord-américains ayant alimenté la croissance de l’ancien fabricant de téléphones intelligents, qui tire maintenant ses revenus de ses activités de logiciels, de services et de propriété intellectuelle.

«Nous sommes convaincus que la croissance du chiffre d’affaires total représente une étape importante pour la société et nos actionnaires», a affirmé le chef de la direction de BlackBerry, John Chen, lors d’une conférence téléphonique après la publication de ses résultats.

«Cette croissance rentable est une indication claire que nous avons réussi notre transformation en entreprise de logiciels d’entreprise.»

M. Chen a noté que BlackBerry avait atteint tous ses objectifs financiers clés pour l’exercice clos le 28 février, en plus de dépasser les prévisions de revenus et de bénéfices des analystes.

L’entreprise de Waterloo, en Ontario, a affiché vendredi un bénéfice de 51 millions $ US, soit 8 cents US par action, pour le trimestre clos le 28 février. Cela se compare à une perte de 10 millions $ US, ou 6 cents US par action, il y a un an.

Les revenus ont grimpé à 255 millions $ US, comparativement à un chiffre d’affaires de 233 millions $ US pour le quatrième trimestre précédent.

Sur une base ajustée, BlackBerry a affiché un bénéfice par action de 11 cents US pour le plus récent trimestre.

Les analystes visaient en moyenne un profit de 6 cents US par action, à partir de revenus totalisant 241,3 millions $ US, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Le trimestre comprenait l’acquisition par BlackBerry de Cylance, une entreprise californienne d’intelligence artificielle et de cybersécurité, au coût de 1,4 milliard $ US. La transaction, annoncée en novembre, a été conclue vers la fin du quatrième trimestre de BlackBerry.

L’acquisition de Cylance est la plus importante acquisition de la société depuis l’arrivée de M. Chen, à la fin de 2013. Le chef de la direction avait alors le mandat de transformer l’entreprise après que ses téléphones intelligents, autrefois populaires, eurent été déclassés par des concurrents, notamment Apple et Samsung.

Les logiciels et services aux entreprises de BlackBerry, qui font partie des activités traditionnelles de l’entreprise, ont enregistré un chiffre d’affaires de 92 millions $ US au quatrième trimestre, en baisse par rapport à 108 millions $ US un an plus tôt.

BlackBerry Technology Solutions, qui comprend ses produits pour automobiles QNX, a fait passer son chiffre d’affaires de 46 millions $ US à 55 millions $ US, tandis que les activités de propriété intellectuelle ont vu leurs revenus atteindre 99 millions $ US, comparativement à 58 millions $ US à la même période de l’an dernier.

L’Amérique du Nord, en particulier les États-Unis, continue d’être le marché le plus important de BlackBerry. Elle représente 69 % du chiffre d’affaires total, soit 176 millions $ US, contre une proportion de 63,1 %, ou 147 millions $ US, un an plus tôt.

Les revenus de la région regroupant l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique ont diminué légèrement par rapport à l’an dernier pour atteindre 61 millions $ US, tout comme ceux de la région Asie-Pacifique, qui ont reculé à 17 millions $ US.