Belinda Stronach a lancé une contre-poursuite contre son père, Frank Stronach.

Belinda Stronach lance à son tour une poursuite contre son père Frank Stronach

TORONTO - Belinda Stronach a lancé une contre-poursuite contre son père, lui réclamant des millions de dollars dans un exposé de la défense qui allègue qu’il a perdu de vastes sommes d’argent dans des projets personnels.

Dans un document déposé devant la Cour supérieure de justice de l’Ontario, Belinda Stronach affirme que son père Frank lui doit environ 33 millions $ parce qu’elle lui a allongé des fonds pour qu’il se lance en politique en Autriche et pour régler des impôts impayés dans ce pays.

Frank Stronach, le fondateur du fabricant de pièces d’automobiles Magna International, a lancé l’an dernier une poursuite en justice contre sa fille et d’autres personnes pour plus de 500 millions $, qu’il accuse d’avoir mal géré les actifs et les fonds en fiducie de la famille.

Le patriarche Stronach a accusé sa fille, ainsi que son ancien partenaire commercial Alon Ossip, d’avoir utilisé des fonds familiaux à leur avantage personnel.

Le conflit porte sur le contrôle du Stronach Group, qui regroupe un certain nombre d’entreprises axées sur les courses de chevaux et les jeux, dont Frank Stronach a étendu les activités à l’agriculture et au développement de terrains de golf.

Dans un exposé de la défense déposé à la Cour supérieure de justice de l’Ontario, Belinda Stronach a affirmé qu’elle avait dû intervenir pour enrayer les pertes résultant de dépenses de centaines de millions de dollars pour un projet d’exploitation bovine, un terrain de golf et d’autres projets.

«Au final, l’approche entrepreneuriale de Frank vis-à-vis de la société était désynchronisée par rapport à la demande du marché», est-il écrit dans le document.

Belinda Stronach et M. Ossip ont tous deux décrit Frank Stronach comme un homme d’affaires qui a cumulé les expériences en marge de ses principales activités dans le secteur automobile. Il a notamment travaillé sur des projets de magazines, de station de ski, de parc thématique en Autriche et de boissons énergisantes.

Selon les déclarations de Mme Stronach, il a plus récemment dépensé des centaines de millions de dollars dans une exploitation agricole et un terrain de golf en Floride. Ces activités agricoles ont généré des pertes de plus de 100 millions $ US. Les dépenses comprennent également deux statues de Pégase pour un parcours de courses de chevaux, dont le coût initial était estimé à 6 millions $ US, mais a grimpé à 55 millions $ US.

Dans l’ensemble, les défendeurs estiment que les dépenses de Frank et ses «décisions peu judicieuses» ont réduit la valeur nette de la famille de quelque 800 millions $.

«Son refus de laisser tomber ses entreprises en déroute est devenu un désastre financier», a affirmé M. Ossip dans son exposé.

«Frank était, à son époque, un géant du monde des affaires canadien. (...) Aujourd’hui, à 86 ans, le jugement d’affaires de Frank n’est plus du tout ce qu’il était autrefois.»