Bausch, établie à Laval, au Québec, a passé les dernières années embourbée dans des enquêtes et des poursuites judiciaires, notamment des procédures antitrust et une enquête pour fraude en Californie.

Bausch Health, l’ex-Valeant, table sur une hausse de ses revenus en 2019

MONTRÉAL — Le chef de la direction de Bausch Health s’attend à observer une croissance des revenus cette année alors que la société pharmacologique émerge d’une montagne de dettes et de poursuites judiciaires.

Joseph Papa a dit s’attendre à ce que Bausch, anciennement connu sous le nom de Valeant Pharmaceuticals, double les revenus tirés de ses sept principaux produits, pour atteindre entre 150 et 300 millions $ US, générant ainsi une croissance de ses ventes d’ensemble.

Ces sept produits comprennent les produits de soins oculaires qui traitent divers problèmes, allant du glaucome aux yeux injectés de sang.

Depuis qu’il a pris la barre de l’entreprise en 2016, M. Papa, s’est éloigné de la stratégie d’acquisition ambitieuse de son prédécesseur, Mike Pearson, et s’est concentré sur la réduction de la dette de la société, la réduisant de plus d’un milliard de dollars en 2018 pour la ramener à moins de 25 milliards $ US.

Dans le texte d’une présentation qu’il devait prononcer lundi dans le cadre d’une conférence sur les soins de santé à San Francisco, M. Papa a indiqué qu’il avait l’intention de consacrer un milliard de dollars supplémentaires à la réduction de la dette ou à des acquisitions complémentaires en 2019.

Bausch, établie à Laval, au Québec, a passé les dernières années embourbée dans des enquêtes et des poursuites judiciaires, notamment des procédures antitrust et une enquête pour fraude en Californie. La société avait conclu des règlements ou fait tomber des accusations pour environ 60 affaires en date du 7 novembre, et la plupart de ses problèmes juridiques sont maintenant résolus, selon une porte-parole.

Bausch a enregistré une perte nette de 3,8 milliards $ US pendant les neuf premiers mois de 2018. Toutefois, en novembre, la société a relevé ses prévisions de bénéfice annuel ajusté avant impôts, dépréciation et amortissements pour la deuxième fois de l’année. Elle table ainsi sur un tel bénéfice d’entre 3,3 milliards $ US et 3,45 milliards $ US.

Douglas Miehm, analyste pour RBC Dominion valeurs mobilières, a estimé que les prévisions du grand patron de Bausch correspondaient dans une large mesure à ses propres perspectives, «mais nous considérons que cela témoigne de la confiance de la direction envers ce groupe de produits».

Dans une note aux investisseurs, M. Miehm a affirmé que Bausch «avait toujours été conservateur» dans ses prévisions pour tout l’exercice et que les ventes de produits «pourraient en fait dépasser ces attentes».