Le président des États-Unis, Donald Trump

Banque centrale: Trump donne «son avis»

WASHINGTON — Donald Trump, qui a attaqué ces derniers jours la Banque centrale américaine, «donne son avis» en tant qu’homme d’affaires averti mais «n’empiète pas» sur son indépendance, a assuré dimanche son conseiller économique Larry Kudlow.

Piqué au vif par la lourde chute de Wall Street cette semaine, le président des États-Unis a jugé que la Federal Reserve (Fed) était «trop agressive» et faisait «une grosse erreur» en remontant les taux d’intérêt. Des critiques qui tranchent avec la réserve traditionnellement observée en public par ses prédécesseurs au sujet de cette institution indépendante.

«Le président est un homme d’affaires qui a réussi et un investisseur qui en connaît un rayon sur ces sujets, et il donne son avis», car il ne veut pas que le «boom économique» des États-Unis soit entravé, a plaidé Larry Kudlow dans l’émission Fox News Sunday.

«Il n’empiète pas sur l’indépendance de la Fed», «il respecte l’indépendance de la Fed», a-t-il affirmé. Selon lui, Donald Trump n’a jamais dit à la Banque centrale «de changer sa stratégie», «il n’a jamais dit "je veux que vous changiez ceci ou que vous changiez cela"».

«Beaucoup de gens en parlent, à Wall Street, dans les milieux académiques. Il veut seulement intervenir dans le débat, il n’y a rien de mal à cela», a insisté le conseiller économique de la Maison Blanche.

Larry Kudlow a aussi tenté de minimiser les pertes boursières de cette semaine à New York, alimentées notamment par les craintes des conséquences de ces hausse de taux sur l’économie.

«Ce type de corrections est absolument normal», mais «les fondamentaux» de l’économie américaine «sont très positifs», a-t-il dit. «Tout le monde doit garder son calme», «les corrections vont et viennent», «c’est assez normal».