La société d'État a dévoilé vendredi un bénéfice net de 232,1 millions $ pour la période de trois mois terminée le 17 juin, en baisse de 3,1% par rapport à la même période l'année dernière.

Baisses de prix : plus de ventes, moins de profits à la SAQ

Les ventes de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont grimpé au premier trimestre, mais les baisses de prix consenties sur quelque 1600 vins ont fait fléchir ses profits.
La société d'État a dévoilé vendredi un bénéfice net de 232,1 millions $ pour la période de trois mois terminée le 17 juin, en baisse de 3,1% par rapport à la même période l'année dernière.
Lors du premier trimestre de l'exercice précédent, les réductions de prix n'étaient pas encore en vigueur, ce qui explique la baisse des profits. Sans ces baisses de prix, la SAQ affirme qu'elle aurait généré un bénéfice net en hausse.
La société d'État affirme qu'elle anticipait cette diminution du bénéfice net au premier trimestre. La SAQ prévoit néanmoins que ses profits seront en hausse pour l'exercice en cours.
De son côté, le chiffre d'affaires s'est établi à 698,8 millions $, en hausse de 1,2%. En volumes, les ventes ont augmenté de 4,7%, à 46,8 millions de litres.
Les ventes de vins ont été de 516,7 millions $, en hausse de 300 000 $, alors que celles de spiritueux ont grimpé de 5,8%, à 161,9 millions $. Les boissons panachées ont généré des recettes de 13,9 millions $, en hausse de 800 000 $, mais un recul a été constaté du côté de la bière, des cidres et des produits complémentaires, qui ont affiché des ventes de 6,3 millions $, en baisse de 400 000 $.
Pour leur part, les charges ont totalisé 123,6 millions $ au premier trimestre, en recul de 4,2% d'une année à l'autre.
Le ratio des charges nettes par rapport aux ventes a reculé à 17,7%, comparativement à 18,7% au premier trimestre de l'exercice précédent. La rémunération du personnel - soit la principale catégorie de charge nette de la SAQ - a totalisé 86,9 millions $, en recul de 2,5%.