Les ministres André Fortin et Véronyque Tremblay, ainsi que la présidente et chef de la direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay, ont présenté la semaine dernière des exemples de plaques personnalisées.

Les plaques personnalisées, une «taxe» bien volontaire

CHRONIQUE / Mardi dernier, la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) annonçait la possibilité de personnaliser sa plaque d’immatriculation. Certains ont crié à l’addition d’une couche supplémentaire de taxes. Mise au point.

En effet, on ne vous apprend rien quand on dit qu’il en coûtera 250 $ pour commander sa plaque personnalisée. Et qu’ensuite, il faudra payer 34,50 $ annuellement — et probablement que ce tarif sera assujetti à des hausses.

Je me suis amusé à publier la nouvelle dans deux groupes Facebook, dont je suis membre, en voulant savoir si ça intéressait les autres membres, qui ne sont pas nécessairement des maniaques de plaques d’immatriculation.

Leurs réponses ont été tranchantes! «Non merci, pas pour moi!» disaient plusieurs. Ou bien : «Pas d’argent à mettre là-dessus!»

Et ils ont bien raison. Moi, le premier, je ne mettrai pas deux billets bruns et un rouge là-dessus. Il faut se rappeler qu’il s’agit d’une «taxe» volontaire. Celle ou celui qui voudra avoir le «privilège» de porter le nom qu’il veut — dans la mesure que la demande soit acceptée par la SAAQ — sur la plaque de son auto, paiera pour.

N’oubliez pas qu’en anglais, on appelle ce concept vanity plate. C’est de la pure vanité…

Un autre membre de groupe Facebook écrivait qu’il était «100 % pour les taxes volontaires, bien content que ça existe, mais je n’ai pas le goût de payer ça moi... surtout les frais annuels». Je doute fortement que la Sûreté du Québec vienne cogner aux portes des automobilistes pour leur rappeler qu’ils n’ont pas de plaque personnalisée. Ou encore : «Vous avez dépassé de 30 km/h la limite de vitesse et en passant, vous n’avez pas de plaque personnalisée!»

Sachez que les plaques personnalisées en Ontario coûtent de 310 à 336 $. La seule province canadienne où cela coûte plus cher qu’ici.

Plaques graphiques

Selon l’article du collègue David Rémillard publié mercredi, si tout va bien, la SAAQ pourrait émettre des plaques graphiques, ou si vous préférez, des plaques affinité.

Qu’est-ce que c’est? Dans plusieurs États américains et provinces canadiennes, les autorités s’entendent avec des institutions et des organismes pour émettre des plaques avec leur logo. Les automobilistes qui en veulent doivent payer un montant — moins élevé si on prend un numéro séquentiel. Évidemment, c’est plus cher si on personnalise son numéro.

Les plaques affinité servent de levée de fonds pour les institutions participantes, car un montant leur est remis.

À titre d’exemple, en Ontario, il y a plus de 60 modèles de plaques graphiques (goo.gl/Wti5Qh).

«Jamais je croirai qui va y avoir du monde assez cave pour payer un tel prix. Voyons donc», répliquait un autre. Au risque de le décevoir, je réponds, oui. Je ne dirais pas cave, mais en moyens, oui.

Plaques vertes

Lors du dévoilement de mardi dernier, personne n’a posé la question à savoir si on peut personnaliser une plaque verte, réservée aux véhicules électriques ou rechargeables.

Après vérification du côté de la SAAQ, le porte-parole Mario Vaillancourt a confirmé que les plaques vertes font également partie de la mesure annoncée.

Enfin, il me semble que le moment aurait été à propos de dévoiler un nouveau design de plaque pour le Québec. La base actuelle a été lancée en… 1984. Les lettres et les chiffres ont été quelque peu modifiés depuis. Au chapitre du design, on est largement en retard par rapport au reste des provinces canadiennes et des États américains.